mercredi 14 mai 2014

Effacer pour mieux recommencer ?

Dans un excès de colère ou de tristesse, effacer c'est :
-  Supprimer un numéro de téléphone - comme si «l'effacé(e)» n'avait plus le nôtre.
-  Envoyer à la poubelle - virtuelle - toute trace de communications passées : SMS, Appels, E-mails,
-  Dire Adieu à des écrits en un clic
 - Brûler/déchirer/mettre à l'eau.

En somme, effacer pour oublier, comme si le fait de faire disparaître de notre vue faisait que la situation n'avait jamais existé... C'est une erreur que de croire ça. C'est une erreur que de penser que les choses, les gens, les relations, les avantages ou au contraire, les désagréments disparaissent.

Vouloir tout recommencer lorsque ce qui a été vécu ou fait n'est pas ce qui était voulu, n'était pas à la hauteur de ce que nous voulions, certes.
Mais l'effacer, est-ce que cela en vaut réellement la peine ?

Je n'ai jamais aimé me tromper. Prendre des risques, prendre des décisions compliquées. J'étais toujours dans l'indécision, dans la neutralité mais l'importance du choix... je le rabâche sans cesse, ici ! J'en prends de plus en plus conscience.
J'ai toujours voulu faire mieux que ce que j'avais fait jusqu'à présent, sans me servir du support utilisé. Recommencer sans laisser de trace ...dans le vide tout compte fait et de manière hypocrite de surcroît.
L'impulsivité qui est mienne - et qui est un très vilain défaut - ne m'a pas aidé.
Mais grandir, c'est ça aussi. Comprendre que ce que l'on faisait, ce n'était pas cela et améliorer.

J'ai changé de décor, mais je suis toujours là. J'ai re-publié certains posts datant de 2011.
- Si vous êtes curieux, nous aurons de sacrés débats ... mais pas cette nuit ! -
Je ne regrette pas ce que j'ai écrit, je ne regrette pas ce que je fais, il faut que j'apprenne à évoluer en tenant compte de ce que je suis, ce que je produis sans tout vouloir renverser sur mon passage dès que je me sens admirative du travail de quelqu'un..
Il faut que je pose un acte et que j'en accepte la conséquence qui en découle. Que j'accepte la Ryel Touch.

Je compte me mener et par conséquent, vous menez là ou je veux que nous soyons.
Un peu de patience...

Renominer les libellés va me prendre un temps fou, par exemple !
Prenez soin de vous, chers lecteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages