dimanche 14 septembre 2014

La blague raciste du jour.

Papa m'envoie un mail cet après-midi en m'écrivant dans le corps du mail : « Voilà une histoire de blancs transmises à des blancs qu'une collègue vient de m'envoyer »

«  Un incendie s'est déclaré dans un immeuble de quatre étages.
Une famille de six magrebins meurt,
Une famille de huit pakistanais meurt.
Une famille de 10 africains meurt.
Un couple de blancs a survécu.
Une association musulmane locale a exigé une enquête pour savoir pourquoi seuls les blancs ont survécu.
Le rapport est très clair : si le couple de blanc à survécu....c'est qu'ils étaient partis travailler ! »

A la lecture de ce mail, je n'ai pas ri. Même pas un sourire, j'ai plutôt été offusquée que... cette femme puisse envoyer une telle chose à mon père tout en sachant qu'il n'y a pas besoin de demander si ce dernier est noir ou non. 

Offusquée qu'en 2014, il puisse encore avoir ce genre de pensée, même s'il suffit simplement d'aller voir les commentaires sous des articles sur des sujets de société dans les pages de Yahoo pour savoir qu'il n'existe pas une minorité de personnes à penser ce genre de choses.

C'est une blague qui traduit clairement des préjugés qui perdurent dans laquelle les populations considérées comme venues d'ailleurs sont forcément 1) nombreuses contrairement au schéma classique 2 parents + 2 enfants des français français 2) au chômage ou sans activité professionnelle ce qui expliquerait ici la mort de tous à l'exception du couple de blancs. 

Quelque chose me dérange profondément dans ce pays qui m'a vu naître : Ce pays qui n'a pas compris que l'universalisme républicain était un leurre mais qui plus est n'a toujours pas accepté son passé esclavagiste ainsi que colonialiste.
L'histoire explique énormément de choses et le fait que la France ne comprenne pas l'attachement de certaines populations à son territoire comme étant la continuité non voulue de la colonisation, c’est une négation qui continuera de lui coûter cher mais surtout de perdre bien des jeunes quant à leurs identités et à leurs places au sein de cette société.

Ce que je lis ici, c'est qu'un français avec des origines venues d'ailleurs n'est reconnu comme tel qu'aux yeux de tous lorsqu'il gagne des prix, des médailles ou qu'il réussit dans un autre pays là où dans le sien son avenir aurait été compromis.

Certaines origines ont plus de succès que d'autres.
 Certaines sont plus acceptées et acceptables que d'autres.
Et je constate avec effroi que lorsque notre origine ne fait pas rêver le français blanc, c'est la porte ouverte à des préjugés et stéréotypes qui en plus d'être faux peuvent être blessant.

Comment prendre ce genre de blague en se disant à la Gaston Kelmann « Tant que MOI, je ne suis pas comme ça, ça va ça peut continuer de tailler, je ne suis pas concernée »

L'ignorance est vraiment un fléau. La bêtise aussi.
Comment réconcilier les français entre eux lorsqu'on met une barrière invisible, dont personne ne veut parler ?

J'ai aimé cet article qui bien que court résume bien les problèmes que rencontrent les français avec des origines noires. 

Prochainement, je vous expliquerais pourquoi je ne me considère pas et surtout POURQUOI je ne suis pas une française d'origine immigrée.

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages