Demander pardon ≠ s'excuser.

by - 21:38:00

Meelah ft Musiq Soulchild - Give It To You ♫♫♫

Arrivée en retard en plein Cour Magistral (CM), ayant lieu dans une salle de cours, cette camarade était déconnectée, elle est entrée sans rien dire en essayant de s'installer sans retarder la classe.
Ce professeur lui a fait la remarque : « La moindre des choses lorsque l'on venait en retard, que l'on dérangeait le cours qui avait débuté était de ... »  et là, cette dernière a lâché un « Pardon Monsieur, je suis vraiment désolée »
Chose à laquelle, cet homme a répondu « Le Pardon a une dimension religieuse, de simples excuses suffiront. » 

J'ai été très surprise par cette scène.
Rare sont les gens qui font des analyses rapides de ce qui leur est dit et qui rétorque du tac au tac, à des choses qui les dérangent dans les formulations d'autrui à leurs égards.
Je me suis sentie plus que gênée pour cette camarade mais j'ai surtout pensé à toutes ces fois où je l'ai fait et que j'ai repris les gens, j'ai pensé au fait que cela devait vraiment être agaçant de se faire reprendre ainsi pour des termes qui semblent si similaires.
Cependant, il a eu raison..

Qui ne s'excuse pas de nos jours ? Et comment cela est-il fait ?
Les gens s'excusent sans arrêt, pour tout un tas de raisons diverses.
Parfois, les gens s'excusent afin de ne pas provoquer de conflits, pour ne pas avoir à confronter leurs actions avec le mal qu'ils ont pu provoquer aux autres ou pour se donner bonne conscience.
Lorsque ce sont des inconnus qui vous poussent, qui vous écrasent le pied ou que sais-je, ils ne vous regardent même pas dans les yeux.
Les excuses sont monnaie courante pour celui qui sait qu'il n'a rien fait de dramatique mais qu'une petite excuse fera bien aux yeux d'autrui, on ne lui en voudra pas puisqu'il a été poli, il a dit « Pardon » 
Les excuses tranquillisantes que j'appelle ça. Ce leurre.

Et puis, il y a ce pardon.
Ce pardon qui sort du fond de l'âme.
Ce pardon arrivant parfois BIEN après le tord causé à l'autre, en espérant qu'il acceptera un jour de pardonner la faute commise et par la même occasion que la personne elle-même se pardonnera de ce qu'elle a fait.
Je ne saurais vous parler convenablement de la notion de pardon, au sens religieux.
Il fut un temps, au 3ème siècle, il était possible de monnayer le pardon, racheter ses pêchés via l'achat des indulgences comme si l'argent était capable d'effacer les pires maux causés à qui que ce soit.

Pour être franche, je n'ai pas voulu pardonner, je ne sais même pas si je sais le faire.
Les rares fois où on m'a demandé pardon, je fus comme tétanisée .. j'avais tout fait pour fuir la personne qui voulait expier ses fautes et se soulager pour le mal qu'elle m'avait fait.
Comment savoir que cette personne qui demande pardon, qui dit regretter ce qui a été dit ou fait ne recommencera pas un bon matin ?

J'ai refusé bien des excuses en me disant que beaucoup de gens agissaient mal en sachant que de simples excuses tranquillisantes suffiraient à apaiser des esprits.
 Les esprits de certains autres mais pas le mien.

Et aujourd'hui ? Aujourd'hui, je ne sais rien.. J'apprends.
La vie est un excellent professeur et le temps, un outil précis pour mesurer notre apprentissage...

Signé Ryel

Dans le même genre..

2 commentaires

  1. Concernant les excuses des gens j'avais lu quelque part il est incorrecte de dire "je m'excuse" on ne s'excuse pas mais on demande à être excuser et on doit dire "excuse moi".
    Sinon je ne voyais pas le "mot" pardon avec sa dimension théologique. Maintenant que tu en parles et que ton prof a fait la réflexion c'est vrai que c'est quand même plus fort comme terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que maintenant j'essaie de faire attention alors qu'à la base, quand je veux que quelqu'un se pousse je dis " PARDON "
      Tu vois... Les mots.

      Et pour le " je m'excuse " je m'en souviendrai !

      Supprimer

Votre présence