dimanche 16 novembre 2014

Etre l'aînée dans une génération où les jeunes n'ont plus de respect pour l'ancienneté mais tente de lui emprunter tous ses codes.

Je suis actuellement en stage dans une structure qui encadre de jeunes pré-adolescents/adolescents qui ont été exclus temporairement de leurs établissements pour des cas de violences physiques ou verbales à l'encontre de camarades, du personnel éducatif surveillants voire des professeurs eux-même. 

Comme disait l'un de mes collègues, au départ, dans une classe il n'y avait qu'un seul élève perturbateur qui réussissait à ralentir le rythme de l'ensemble de la classe.
Désormais, au sein d'une même classe, il peut y avoir au moins 5 élèves qui dérangent le bon déroulement de la classe.

Globalement, je trouve que c'est tout une génération qui n'est plus bercée par des valeurs fortes et morales dans un foyer sain et rassurant mais qui est confrontée à une banalisation de la violence, du sexe provenant de l'extérieur mais permise voire même perpétrée par les adultes de leurs existences.

Ces mêmes êtres ne voient plus l'intérêt de bien se comporter quand ils peuvent obtenir ce qu'ils souhaitent par la provocation, par la violence ou par des chemins illégaux, immoraux CERTES mais qui marchent.

Comment expliquer à une jeune fille que la prostitution c'est mal lorsque l'on voit qu'une personne qualifiée désormais d'« icone montante » de la mode par les médias dit s'être prostituée pour en arriver là ?

Comment ériger les valeurs familiales au centre de tout lorsque ceux qui sont censés vous protéger vous heurtent et agissent dans le sens contraire de votre bien-être ?

Comment valoriser le rôle de l'école quand ceux qui vous enseignent ne voient qu'en vous un moyen de toucher un salaire ou des bouc - émissaires potentiels ?

Comment imaginer un avenir lorsque l'on voit à la TV que des personnes n'ont pas poursuivi d'études supérieures voire d'études secondaires mais gagnent des millions en se trémoussant à la TV ?
Le but n'est pas de dire que ces métiers d'art, du spectacle ainsi que des sports sont faciles, mais il faut que les jeunes comprennent qu'il ne suffit pas d'avoir une jolie voix, de savoir dribbler pour jouer au foot. 

Nous assistons à l'avènement d'une génération qui a accès à l'information de tout type sans avoir à faire d'efforts y compris à des informations dont ils ne devraient pas avoir connaissance.
Ce que nous autres ou les générations précédentes avons mis du temps à obtenir, ils l'ont immédiatement et veulent plus.
La génération précédente n'a plus d'importance, le respect ne va plus de soi..
Elle ne regroupe qu'une bande d'individus anciens, qui ont des habitudes, des possibilités qui intéressent.

Tellement simple de prendre les habitudes des générations précédentes, de prétendre être ce que nous ne sommes pas, vivre ce que nous n'avons pas à vivre et être heurtée par des événements que nous n'aurions pas du subir

Tout cela sans savoir qu'avoir son âge et vivre des choses de son âge sont des choses formidables.
Tout n'est pas à vivre, ce n'est pas parce qu'on ne vit qu'une fois dit-on que nous devons tout vivre pour enmagasiner le plus de vécu possible : dans quel but ?

Ce que je déplore, c'est cette manie de rendre tout ce qui est absurde, pitoyable et incorrecte à la mode.    
Cette façon exécrable de parler et de voir les relations humaines comme uniquement un rapport de force.


Signé Ryel 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages