vendredi 21 novembre 2014

Violences, départ, fatigue..

 Ferre Gola - Litaka ♫♫♫


Aujourd'hui fut une journée intense en terme d'émotions..
Le matin, en sortant de chez moi, j'assiste à l'agression d'une jeune femme : un homme tente de lui prendre son sac, elle se débat, il devient violent, il arrache le sac et démarre la voiture dans laquelle l'attendait au moins 3 autres personnes avant de prendre la fuite.. J'avais vu cette même scène dans le film Maintenant ou Jamais de Serge Frydman, j'avais vu ce délit évoqué comme un fait mineur dans la catégorie fait divers de ce que j'appelle les faux journaux pour rester courtoise mais je n'avais jamais assisté à une telle scène. Une scène d'une extrême violence, les cris, les débattements... Nous avons beau vivre dans une société qui trouve cela normal de véhiculer que la violence est acceptable ou alors qui la véhiculent à travers ses représentations .. Perso, j'ai horreur de la violence. Je ne l'accepte pas, et je ne la tolère pas. Les rares fois où j'ai été violente, j'ai eu tellement peur de ce qui en sortait que je préfère être pacifique.
J'ai couru vers cette femme, je lui ai demandé si ça allait, elle était en sanglots, elle tremblait, j'ai passé mon bras autour de ses épaules et lui ait proposé de l'accompagner au commissariat. Un homme nous a rejoint et avait retenu la plaque d'immatriculation.
Moi qui voulait acheter des madeleines, chantonner un peu, j'ai vu mon programme muter en l'espace de 10 minutes ... WOW.

Plus tard dans la journée, une de mes meilleures alliées prenait son envol pour l'Asie pour une durée d'un an.. Nous avons pleuré au téléphone, j'ai eu un coup de mou.

Heureusement que le " higiene " de Flo a fait ma journée. ^^

Je me suis juste demandée à ce moment-là, si je n'avais pas ce tic de sortir en retard de la maison pour prendre le train, est-ce moi qui serait entrain de ruminer car ces individus n'auraient pas seulement pris mon sac contenant mes cours, mon porte-feuille contenant mes cartes, mes photos et mes voeux de don d'organes écrit en français ainsi qu'en anglais mais aurait également bafoué ma volonté, mon intégrité en me contraignant à céder ce qui est à moi de façon violente ? Aurais-je été plus forte si j'avais pu dire Au Revoir à Be, à CDG ? Pourquoi les autres et pas moi dans un cas. Et si j'avais pu être là dans un second cas? 

La culotterie du jour qui m'a énervée : un de nos camarades censé nous faire un exposé, lit mal ce qu'il a plagié sans enlever les traces de son méfait .. Ce qui nous a plongé dans 25 minutes de fou rire, d'ennui et de colère d'être pris pour des idiots.

Les relations humaines... tellement fatigantes certains jours.
Ces jours où j'ai l'impression d'avoir dit beaucoup de m*rde aussi ..


Ces jours où notre humeur, notre habillement, notre motivation et nos projets ne sont rien face aux événements qui ne préviennent pas, aux émotions qui nous submergent, aux personnes que nous rencontrons. 

Chaque jour a son déroulé. Il y a des jours avec et des jours sans. 
Ce jour-là était plus que cela, un jour avec de fortes émotions.

Ce besoin malsain de trouver un coupable à ses maux, à l'inverse cette nécessité personnelle de tout expliquer.. En refusant d'accepter que nous ne maîtrisons TOUS pas les déterminants de ce qui va se passer, on se condamne à une frustration aussi longue que notre temps de vie.

Faites attention à vous, les Lecteurs.
Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages