mercredi 24 décembre 2014

Le partage d'âme existe t-il encore en 2014 ?

Asa - Jailer ♫♫♫


Mon Canard a partagé cela avec moi, il y a quelques jours. Et j'ai aimé. 
Avec cette jeune femme, depuis que nous nous sommes rencontrées, nous partageons : simplement, franchement et purement. 
Au fur et à mesure du partage, j'ai découvert en elle, une soeur d'âme.
 J'ai compris que l'amitié entre deux femmes pouvaient être dépourvues de vices, de jalousie et de paraître. Plus encore, j'ai compris qu'il était possible de partager ce que j'étais avec quelqu'un qui s'en soucie et qui ne cherche pas à me transformer ou me nuire.

Après cette amitié, je suis devenue plus exigeante en matière de relations en tout genre. 
Quand on a dans nos vies quelqu'un qui nous respecte, qui se soucie de nous, qui nous donne autant que nous rendons, il est difficile de laisser rentrer de nouveau des gens qui peuvent nous être néfastes.
Certaines amitiés que je pensais être des amitiés indestructibles sont apparues comme fragiles, ponctuelles, intéressées. 
Certaines personnes avec des intentions nobles se sont avérées via leurs comportements être des opposants plus qu'autre chose.
Je me suis rendue compte que le partage n'était pas toujours à la hauteur de la considération.

A cela, j'ajoute le fait est qu'auparavant, je disséminais des bribes de mon histoire dans toutes les oreilles qui voulaient l'entendre. Je me confiais car l'envie de m'exprimer était plus forte que celle de sélectionner les personnes dignes de confiance à qui parler.
 J'ai crée un pont pour que les gens puissent avoir accès à mon univers et tout ce qu'il englobait.
J'ai rendu accessible le passage conduisant à mes idéaux, mon âme et ses états...mais également à mes proches. 
Je ne regrette pas de l'avoir fait comme je l'expliquais dans le post Raconter sa vie : cette thérapie risquée néanmoins ce n'est plus un chemin qui est facile d'accès. 

Je n'avais jamais envisagé avant 2011 qu'il était possible de rentrer dans la vie de quelqu'un pour y faire la figurante, pour y occuper une place qui compte même avec une importance moindre. J'ai toujours voulu avoir une place de choix, une place de qualité, une place de haut rang... Et j'évinçais tous ceux qui ne m'offraient pas cet espace, ce temps, cet investissement... Oui, j'ai fait des erreurs. 

Aujourd'hui, je continue d'apprendre qu'il est possible d’opérer une distinction entre ceux à qui l'on donne sans qu'ils ne nous rendent et ceux desquels nous attendons un contre don ( Cc Marcel Mauss ) une réponse.
Ce post concerne le second groupe. 

Ce soir, je m'interroge sur la capacité des gens à donner en retour. Il est aisé de demander voire quémander afin de recevoir. C'est tellement plaisant d'être l'objet d'un don. On bénéficie de l'investissement en temps, en énergie, en attention(s), en patience d'une personne. Cette personne crée un espace pour nous, nous montre le pont qui nous permettra d'accéder à son monde. Elle nous donne l'autorisation d'explorer son univers, d'y apporter sa contribution, d'y apposer ses valises. 
Et je trouve que cet acte, qui n'est pas anodin, est bien trop banalisé.

Trop souvent, nous laissons entrer dans nos vies, des gens qui ne voient pas en nous qui nous sommes mais ce que nous représentons et ce que nous pourrons faire pour eux.
Où sont ces gens qui acceptent de donner et de recevoir ? De partager purement, sincèrement et dignement ?
J'ai quelques éléments dans ma vie qui m'ont honoré de ce partage profond, qui m'ont fait l'honneur de me laisser accéder à leurs esprits, à leurs mondes et à leurs pensées. Je ferai en sorte de ne jamais trahir ce merveilleux cadeau qui se trouve être d'une rareté de nos jours. 

En ces fêtes de fin d'année, j'espère que vous partagez ces moments peu importe qu'ils représentent une célébration religieuse, une fête familiale ou un jour comme les autres avec des gens envers qui vous éprouvez de l'amour.
De mon côté, nous fêtons Noël en petit comité, entre nous les Dankiv, avec ce sentiment que c'est un jour comme un autre, que nous passons tous ensemble, à s'échanger des cadeaux et à donner à ceux qui n'ont pas en espérant respirer l'an prochain pour faire toujours mieux.

Prenez soin de vous les lecteurs !  

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages