mercredi 29 juillet 2015

« Ce n'est pas parce qu'il insiste qu'il en vaut la peine » Le Frère.

Cette phrase a été prononcée par mon frère à propos d'un de mes prétendants.
En effet, je parle ouvertement de ces choses-là avec mon grand frère, qui n'a certes pas la même vision des relations hommes-femmes, du couple, du sexe que moi, mais qui m'aime et me connaît suffisamment pour me dire lorsque je fais fausse route. Après la prise en compte de son opinion est un autre débat :) 

Je ne sais pas exactement comment se déroulaient les rapports amoureux dans les époques précédentes ou même dans le pays d'à côté, mais aujourd'hui, je dois admettre qu'il est compliqué de savoir tout de suite ce dans quoi nous nous embarquons avec la personne en face de soi.
La ténacité est une qualité qui est reconnue chez autrui. Quelqu'un qui veut quelque chose, et qui n'en démordra pas avant de l'avoir eu, c'est une qualité. Peut-on en dire de même pour un prétendant ?

 Moi, Ryel, j'aime être courtisée lorsque je plais à un homme. Ce n'est pas tant ce qu'il est prêt à débourser, à dire/faire en public pour moi, mais je pars du principe que si cette personne fait l'effort de manifester de l'intérêt, c'est pour me montrer qu'elle tient à moi et qu'elle veut vivre quelque chose avec moi.

Une de mes désillusions de ma vingtaine... J'ai finalement compris que quelqu'un de déterminé à te chevaucher peut te faire sentir importante à ses yeux pour te tourner le dos une fois son objectif atteint.

Repousser l'autre, ses avances... Si pour moi, « N.O.N » signifie « NON ».
Un « N.O.N » peut être vu comme un « OUI mais.. » de l'autre côté, ou un « Si je persévère, je l'aurais à l'usure !». Or, il faut savoir que cette personne tenace, persévérante ou forceuse - vivons avec notre temps - n'est peut-être pas méritante. 

Tous ceux qui insistent pour imposer leurs point de vue n'ont pas forcément raison ;
Tous ceux qui postulent à un emploi n'ont pas tous les compétences ou qualifications pour occuper le poste.
Tous ceux qui viennent nous proposer des partenariats quel qu'ils soient ne sont pas tous méritants.

Chacun(e) a ses critères plus ou moins exigeants concernant les relations affectives, maintenant lorsque la personne persévérante arrive, elle n'en a que faire de nos états d'âmes puisque ces objectifs ne collent pas avec les nôtres.
C'est à ce moment-là qu'il faut être honnête avec soi-même et ne pas se méprendre ; se demander ce qui nous pousserait à dire oui ; envisager les suites potentielles de notre aval.

L'amour, ce n'est pas la charité.
On ne devrait pas avoir pitié d'autrui et accepter ses propositions pour lui faire plaisir ou soulager sa conscience. Mais ma foi...  Chacun fait comme bon lui semble.

 À l'avenir, je ferai mon possible pour ne plus laisser croire aux prétendants persévérants - et non les prétendants persévérants avec une réelle chance - qu'ils auront une chance de « m'avoir à l'usure» *.

Source

Origine



L'usure est la marque du temps qui passe : la chose finit par se détériorer. Avoir quelqu'un à l'usure, c'est donc le faire céder, à force d'insister. On use et abuse de quelque chose, qui finit par se détériorer.

C'est une perte de temps mutuelle dont on pourrait se passer ^^
Je veux CHOISIR et être choisie en retour et non pas être CHOISIE puis travaillée au corps jusqu'à ce que je cède. En amour, je ne joue pas (encore ?)

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages