Ma version du " 10 choses que les femmes devraient cesser de faire au nom de l'Amour ".

by - 03:40:00

J'aime suivre le média Negronews, j'ai été emballée de faire découvrir le média à mon prof de Science politique qui ignorait son existence. Sur Negronews, ce que j'aime plus particulièrement, c'est la quantité d'informations qui circule concernant le continent africain et la diaspora africaine reconnue comme telle ou non - dans ce cas, nous pouvons utiliser le terme " communauté noire " - dans le monde entier. Cependant, il y a certaines choses qui me déplaisent avec ce média :

1. Les oublis volontaires qui peuvent être excluants vis-à-vis des non-noirs comme ce fut le cas ici avec Sarah Jessica Parker qui a été totalement ignorée, ce que je trouve particulièrement incorrect. Une volonté d'estime de soi ainsi qu'une revalorisation pour toute une communauté ne nécessite pas d'enfoncer les autres communautés sous prétexte qu'eux l'ont fait autrefois.

2. Les tournures que beaucoup de dialogues prennent lorsque les interlocuteurs sont en désaccord


Lorsque j'ai vu ce dialogue, le dernier commentaire m'a EUE et pourtant, il représente bien les limites de la correction des interlocuteurs. Ce genre de souci n'est pas inhérent aux commentateurs de NN, je ne le pense pas. Regardez un peu les commentaires sous les articles de manière générale, vous verrez que pas mal de monde perd sa correction sur Internet, ce qui est bien dommage.

3. Les articles ne sont pas signés.
Sur NN, les articles sont pris d'autres sources d'informations, cependant je trouve qu'il n'est pas impossible de rajouter un peu de soi, de mettre un commentaire, un point de vue et de SIGNER.
Je me doute qu'ils sont plusieurs, et cela serait intéressant de savoir même avec une photo cachée et/ou une lettre qui se cache derrière tel article.

Et à cette liste, je rajouterai :
4. Ce genre d'article.
À ma grande surprise, lorsque j'ai vu «DIX CHOSES QUE LES FEMMES DEVRAIENT CESSER DE FAIRE AU NOM DE L’AMOUR» le titre du post, je m'attendais à ce qu'il y ait des éléments intéressants bien que ne constituant pas forcément une vérité absolue..cependant, j'ai été très déçue par le contenu de l'article... Du moins, jusqu'à la fin.


Dans ce post, tout tournait autour de Dieu, autour des valeurs de dignité et respect de la femme qui ne seraient pas honorées si celle-ci arborait un comportement particulier envers un homme sans avoir été dotée ou mariée à cet homme.

Vous savez, ces temps-ci, je réfléchis beaucoup à cette place de femme dans laquelle on essaie de me caser. Je vis chaque jour avec ces consignes que l'on a données aux femmes et qu'elles doivent respecter sous peine d'être cataloguées de ce qu'elles ne sont sûrement pas. J'entends les commentaires de certains hommes de mon entourage qui ont osé me dire que les femmes se sont servies de la révolution sexuelle pour devenir des « salopes » et que la plupart des femmes ne sont bonnes qu'à baiser tellement elles ne réfléchissent plus.. Bon.

Avant de relire et de comprendre que ces recommandations étaient plutôt une manière de dénoncer l’extrémisme de certaines pensées actuelles, je me suis dit que j'allais faire ma version des 10 choses que les femmes devraient cesser de faire au nom de l'amour donc c'est parti !

1. Projeter les aspirations de toute une vie née avant la relation vécue sur un homme.

Je fais partie de celles qui avaient prévu le mariage, les enfants, le nom des enfants, le nombre de pièces dans la maison, les chansons de mariage avant même d'avoir rencontré celui avec qui je suis censée vivre cette vie.
Toutefois, je remarque cette planification, ces envies fondées sur une éducation, des rêves de jeunes filles profondément ancrés sont des aspirations irréelles. Une relation avec une personne se vit, elle se construit et au fur à mesure de cette construction, les projets prennent forme au gré des deux personnes et de la volonté de ces personnes à vouloir faire en sorte qu'ils se réalisent.

2. Accepter l'affront de trop.

Chacune a ses limites : qu'elles soient verbales, morales ou physiques.
Lorsque ces limites sont connues de celui avec qui l'histoire est vécue, accepter jour après jour que cette personne outrepasse nos limites, c'est céder sur nos principes mais surtout laisser l'autre nous piétiner et nous manquer de respect comme il n'aurait jamais dû le faire.
L'amour n'excuse pas tout. Le respect est exigé ici.


3. Faire le sacrifice de trop.

Les êtres vivants ont besoin d'affection, de faire partie d'un ensemble social. Nous n'existons pas sans l'autre qui nous montre que nous sommes différents de lui.

Pour être avec quelqu'un, il faut s'adapter à sa vie, s'ajuster au cours de sa vie mais... il est nécessaire qu'il en soit de même pour l'autre. Les deux doivent donner et recevoir ou alors y trouver leur compte dans la relation.
On parle souvent des relations amoureuses en disant qu'il faut être capable de faire des sacrifices...Ok. Mais il ne faut pas s'oublier, oublier ce que l'on est, qui l'on est dans une relation amoureuse et le sacrifice de trop reviendrait à ce sacrifice pour le duo qui, à l'échelle individuelle, n'en valait pas la peine.


4. Fuir la vérité.

Les histoires affectives peuvent être très variables tant au niveau de leur " beauté ", de leur longévité que de leur enseignement. On peut éprouver des sentiment forts pour une personne, avoir traversé des épreuves colossales avec une personne et vouloir passer le restant de ces jours avec. Ok.
Toutefois, il est nécessaire pour une femme d'accepter certaines choses qui s'avèrent vraies ou réelles.
Toute vérité n'est pas bonne à entendre, que celle-ci vienne du concerné, ou d'autrui mais concernant le concerné. Mais la vérité, concept aussi vaste soit-il, doit être connue et acceptée pour pouvoir prendre des décisions en bonne et due forme, pour vivre les instants entièrement.

5. Se baser uniquement sur les dires de Monsieur.

Certaines promesses sonnent comme le summum du romantisme, la crème de la crème de la déclaration, semblant prononcer si sincèrement, on ne vit plus qu'avec l'idée que ces propos seront notre futur plus ou moins proche... Et pourtant. Ce ne sont que des mots. Et ces mots-là, ils n'engagent que ceux qui s'y fient.
Dire quelque chose et agir autrement, nous en sommes tou(te)s capables. À d'autres moments, nous en avons peut-être été témoins voire victimes. Rester parce que l'on s'accroche aux dires passés alors que rien ne se déroule comme il le faut, et que les discussions n'y changent rien. Espérer que les mots formulés se matérialisent alors qu'il n'en sera rien.
Faire confiance aux dires peut s'avérer dangereux notamment lorsque ceux-ci ne sont pas la vérité : " Je n'ai rien ( ni MST, IST, ni virus ) " " Je ne suis pas un connard " etc.. Il faut aimer les yeux ouverts et faire attention au fait que les dires ne contredisent pas les faits.

6. Fouiner, traquer, chasser Monsieur par jalousie.

La peur de perdre l'autre peut être particulièrement forte pour diverses raisons : manque de confiance en soi, haute concurrence dehors, tendance adultérine de Monsieur.
Seulement, la relation ne devrait pas être une toile d’araignée dans laquelle on se sent prisonnier.
Lorsque la femme devient également la flic, la détective privée, la stalkeuse en chef, cela amenuise le dialogue, oblige à mettre des systèmes sous marins en place qui riment avec malhonnêteté - ces systèmes peuvent exister même lorsqu'il n'y a pas de traquage hein-. 
Si vous voulez savoir quelque chose, osez demander. Si cette personne vous ment et que vous le découvrez, prenez les mesures qui s'impose mais cette chasse à l'homme sera en plus d'être usante, particulièrement "décupleuse" de paranoïa.

7. Éloigner Monsieur de son entourage pour vivre le couple pleinement.
L'une des croyances d'un couple dans les débuts voire même par la suite est de croire qu'ils sont seuls au monde.
Une des choses qu'une femme ne devrait pas faire en étant en couple avec un homme, c'est de (tenter de) l'éloigner de son entourage - alors que celui-ci est sain et présent - pour vivre son histoire.
Avant de débarquer dans sa vie, une femme doit comprendre que cet homme-là avait une famille qui le supporte et ce depuis toujours, des amis qui l'ont soutenu dans les moments de joie et de déception, des connaissances voire même des ex qui sont restées plus ou moins proches.

Entrer dans la vie de quelqu'un, c'est s'insérer dans un mode de vie, dans un groupe social et partager, apporter sa touche et non pas choisir un homme, et se dire " il deviendra mien uniquement car je vais en faire ma chose ".
La communication, les relations qui prennent beaucoup de places, qui dérangent, il faut en parler plutôt que de prendre de telles décisions, vous risquez d'être celle qu'il va éloigner et pour de bon !

8. Se mettre en tête de le changer.
Contrairement à la chanson de Jamie Foxx en featuring avec Chris Brown intitulée " You Changed Me ", je ne pense pas que nous puissions changer les gens par notre simple volonté.
Nous débarquons dans leurs existences avec notre vécu, nos pensées et notre manière de voir les choses et nous influençons autrui de mille et une manières mais vouloir changer quelqu'un, c'est une entreprise qui semble peu avantageuse sur le long terme.

Les hommes ne sont pas de la pâte à modeler, des prototypes que nous façonnons à notre guise et au gré de nos besoins d'où l'utilité de nous interroger sur ce que nous voulons réellement, de poser les bonnes questions à l'autre sur sa capacité à nous fournir ce dont nous avons besoin/ce que nous voulons. Se retrouver face à quelqu'un qui deviendra quelqu'un d'autre que lui-même temporairement pour me faire plaisir ? Très peu pour moi.

9. Changer pour lui. 

Nous sommes ce que nous sommes.
Certaines choses que nous faisons peuvent relever du caprice, et si l'autre n'aime pas, si nous jugeons cela nécessaire, c'est à nous de rayer ce caprice de la carte du mieux que nous le pouvons.
Mais, devenir quelqu'un d'autre afin de satisfaire l'autre, même avec tous les sentiments du monde, c'est quelque chose que je ne ferai pas.
Comme dirait Mary J. Blige, Take Me As I Am !

10. Faire du chantage

Dans mon entourage, dans mes observations, j'ai pu observer le comportement de ces femmes qui pour obtenir ce qu'elles veulent, ont fait/font du chantage.
« Si tu ne fais pas ça, je pars » ; « Si tu ne fais pas ça, je ferai ça et ça sera la CATA pour toi »
Chacun a sa manière de réagir au chantage, mais je sais que pour ma part, je cède plus que rarement.
Le jour où on me met la pression pour quelque chose que je ne veux pas faire, mon NON gentillet se transformera en NON catégorique puis en départ anticipé.

Ce duo que nous décidons de former avec quelqu'un, ce n'est pas une compétition, ce n'est pas un concours d'ego et certainement pas une battle de menaces. Il y a des millions de raisons de former un couple avec quelqu'un cependant pour moi, je ne me mettrai pas - ou ne resterai pas - avec cette personne si je dois menacer de partir, de faire du sale pour obtenir ce que je souhaite. Certainement pas, mon énergie combative est à implanter ailleurs.

CONCLUSION
 Je ne peux pas me proclamer le porte-parole de toute femme, je parle en mon nom.
Un exercice intéressant ces points. Il est dur de développer chacun des points sans s'égarer - quelque soit le domaine - je réitérerai l'exercice à l'occasion. :)

À plus tard, chers lecteurs.
Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence