Cohabitation difficile

by - 04:04:00

« La cohabitation, c'est le moment où on découvre l'autre. » nous confiait Maman.

Suite à mon séjour en Angleterre, dans une famille avec laquelle je n'ai aucun lien de parenté, j'ai réalisé qu'on ne connaissait pas les gens avant d'avoir vécu avec eux.
Vivre avec l'autre, que ce soit un être singulier ou au sein d'une cellule familiale, ce n'est une chose facile.

Au sein d'une famille, on suit les règles des parents au départ sans broncher.
Mais plus on grandit en devenant ce jeune adulte qui voit la nécessité de faire ses propres choix et plus la contrainte de suivre les règles parentales peut se transformer en véritable boulet.

Dans un foyer recomposé avec des personnes du même sang, des amis, des amours, ce n'est pas non plus chose aisée. L'amour tout seul ne suffit pas. Il ne suffit pas d'aimer quelqu'un pour être capable de le supporter quotidiennement jour après jour. 

Cohabiter avec l'autre, ce n'est plus uniquement donner ce qui nous arrange, c'est apprendre à accepter l’indicible, à composer avec le caractère, les humeurs et les problèmes de l'autre.
Comme me disait mon Canard, vivre avec l'autre, c'est vivre avec ses problèmes.

Et pour être honnête, ce n'est pas facile. 
Aujourd'hui, je peux aisément comprendre pourquoi si on ne fait pas l'effort surhumain de prendre sur soi et/ou de laisser couler, on peut amener à détester cette personne pourtant tant estimée.

Les relations humaines ne sont pas naturelles : elles demandent des efforts, de la volonté, de l'investissement.  
Vivre avec autrui, c'est accepter de céder un peu de son intimité, de son libre-arbitre et de ses exigences pour cohabiter harmonieusement. 

Du courage à tous les colocataires du monde !


Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence