Fierté de soi (à ne pas confondre avec arrogance, prétention ou hautain !)

by - 20:56:00

Carl Thomas - Dreamer ♫♫♫

C'est déjà la deuxième fois que je demande à une personne lorsque si elle est fière de ce qu'elle a accompli qu'elle me répond : « Ça va, je suis (assez) contente de moi. »

Lorsque l'on commence à dire que ce que l'on fait est bon, que l'on est heureuse et ravie du travail que l'on a accompli, on est automatiquement qualifié de personne prétentieuse, c'est-à-dire une personne qui a une opinion trop avantageuse de sa personne (Cf Larousse) et/ou de personne orgueilleuse à définir comme étant quelqu'un qui aurait une estime exagérée de soi-même, de sa propre valeur, et qui a tendance à se placer au-dessus des autres (Cf def Larousse). Seulement, si nous ne nous le faisons pas, qui va le faire pour nous ? Pas grand monde ! 

Je pense également qu'il existe une véritable culture de la non-confiance en soi, en ses capacités qui concerne deux types de personnes : les personnes à qui l'on fait ces reproches et celles qui les font. 
Les premières seraient des personnes qui ont envie de bien faire les choses, qui savent qu'elles font ces choses correctement mais qui, malgré tout, se retrouve à douter lorsqu'elles reçoivent des réflexions du style « Tu ne te prends pas pour de la merde ! » qui oblige à repenser sa manière de réagir voire de faire pour se faire accepter de tous. Les secondes personnes, quant à elles, souffriraient d'un véritable manque de confiance en elles ou de compétences qui les handicaperaient dans ces choses qu'elles voient comme étant un objectif hors de portée. Lorsque les premières font des choses, elles prennent ces actions contre elles alors qu'il n'en est rien. Le manque de confiance interne rejaillit et est projeté sur l'autre. Ce qui est bien dommage... Théorie, théorie hein


En somme, ce que je voulais souligner, c'est cette nécessité pour promouvoir un projet, poursuivre un objectif d'être au courant de ses propres capacités, de ses ressources internes et d'être capable de se juger sans zèle ni acharnement injustifié. Ce n'est pas être hautain que de savoir que l'on est bon dans tel domaine ou prétentieux de reconnaître que notre prestation fut bonne !

On ne peut pas sans cesse se soucier de ce que les gens diront si on réussit par peur de la critique négative. Je vous raconterai soon comment des gens qui n'ont que pour unique volonté de rabaisser s'en donne à coeur joie pour peu. 

Faites votre GREUH, chers lecteurs. 
Pour petite info, faire son greuh, c'est l'expression que j'ai reprise d'une scène que j'ai trouvé ÉPIQUE dans Shrek 4. Le désagréable petit garçon insiste pour que Shrek fasse son grognement.. Ce truc qui le définit, qui le caractérise en tant qu'ogre. Il ne le souhaite pas, et pourtant.. les circonstances vont faire qu'à bout, il va faire son GREUH. Cela va calmer tout le monde. Cette scène m'a EUE des années durant, et c'est devenu un VRAI classique pour mon entourage et moi-même. Les Ry-proches savent ce que veut dire " Fais ton greuh " 

Faire son greuh, c'est cette chose qui nous est propre, c'est faire ce que l'on a à faire en dépit de ce que les autres diront, penseront car on sent qu'on doit le faire ! 
Voilà, vous faites partis du cercle des greutards ! haha.




Beaucoup de plaisir à écrire ce post en tout cas !
Prenez soin de vous !
FMD.

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence