Ne baisse pas tes critères, Ryel !

by - 06:23:00

Jill Scott - Insomnia ♫♫♫
Je suis tombée sous le joug de cette chanson que j'écoute en boucle depuis plusieurs heures maintenant.

J'ai apprécié, j'ai été appréciée. J'ai aimé, j'ai été aimé. J'ai bien trop souffert. Malgré tout, je ne me suis pas laissée porter par la vague de rancœur qui aurait eu le droit de me prendre avec elle. J'ai continué d'entendre les déclarations comme si elles étaient l'aperçu de ce qui serait sans crier gare aux publicités mensongères. Je me suis retrouvée dans des quiproquos avec des hommes qui n'ont même pas pris la peine d'écouter et de lire les mots que je leur adressais en ce qui concernait mes intentions et mes désirs mais qui ont cependant eu le toupet de m'incomber la faute.

J'ai appris que l'amour n'était pas la charité, et que je n'avais pas à laisser à chacun sa chance comme on se sent obligés de le faire aujourd'hui pour ne pas être affilié à un extrême. Dans ce lot de prétendants, il y en a un qui s'est démarqué parmi tous ces chenapans. Je m'y voyais déjà tellement je pensais que ses qualités matcheraient parfaitement avec mon caractère : sociable, humain, respectueux, instruit, drôle ... Et pourtant... est-ce l'exposition de mes doutes ou l'explosion de ses certitudes qui nous ont fait nous louper ?

La sensation d'inachevé, cette tension charnelle dans les airs à chaque fois que nous nous retrouvions dans la même pièce.. Tout cela était insupportable et pourtant les mois ont passé sans que nous puissions nous adresser à l'un à l'autre. Quelques " J'aime " ont suffi à tout relancer et nous faire revenir 6 mois en arrière.

Un soir où j'ai décidé que mes ovaires les plus courageux devaient se regrouper pour oser poser les questions qui feraient état de la situation, je ne me suis jamais sentie aussi... déroutée par les dires de quelqu'un à qui je venais de dévoiler mon intérêt amoureux mais également mes intentions à son égard. Il n'était pas prêt à être ce compagnon de route que j'aurais voulu qu'il soit et de surcroît, il m'a balancée toutes mes incertitudes aux oreilles pour appuyer ses propos.

C'est ce soir-là que j'ai compris que Mimi avait raison : « Ce n'est pas lui qui a changé, c'est toi ».
Mon crush pour lui m'avait fait croire que cette fois-ci, il aurait plus de volonté à construire quelque chose bien que petit à petit de +/- précis dès le départ. Je me suis rendue compte qu'il ne suffisait pas toujours de dire les choses pour qu'elles soient comprises et les solutions appliquées.

Et mon erreur a été là : de croire que ma volonté serait plus forte que la réalité ce qui implique notamment ces temps de négociation n'étaient qu'une perte de temps avant d'accepter que ce Big crush ne resterait qu'un simple crush.


Au-delà de tout cela, j'ai fini par réaliser qu'à force m'interroger sur l'arrivée du potentiel Monsieur FMD et m'impatienter face à ce qu'il pourrait m'apporter de bon, j'ai fini par voir, à tort, en chacun des Messieurs qui se présentaient un Monsieur FMD potentiel.
Et c'est ce en quoi, je renonce. Cette acceptation de tout ce qui aura raison de ce « nous » à cause des quelques bons côtés de celui-là. Cette acceptation des affronts apparaissant sous la forme de propos blessants, d'inactions et de paroles non tenues pour m'imaginer vivre le meilleur avec cet autrui.

Je sais que je mérite quelqu'un qui me traitera correctement voire avec du zèle. Et j'ai eu ma dose d'être traitée comme je n'aurais pas du l'être. Si un (jeune) homme ne peut pas m'offrir cela, je ne m'engagerai pas dans ce genre de drama amoureux.. Les pleurs, les cris de détresse, les incompréhensions et la solitude face à cette personne qui devient un mur, qui devient la cause principale de notre malheur, je n'en veux plus.

Il n'y a pas que les relations amoureuses dans la vie : il y a également son bien-être, les proches, la vie professionnelle, les projets personnels, les objectifs à court terme.. Tout autant de choses qui vont me maintenir occupée et pour lesquelles l'investissement sera, lui, rentable.

Heureusement que les quelques personnes à qui j'ai pu me confier ont pu être des conseillères d'exception : je pense à Mon Canard, Mimi, Double mais également toi, Perle.

 Je conclus ce post avec une bribe de conversation que j'ai pu avoir avec Double hier soir qui m'a fait du baume au cœur :

« -   Moi : Je pense à ce jeune homme que j'apprécie beaucoup et dont je n'ai aucune idée précise du pourquoi ça ne fonctionne pas entre nous.
  -  Double : Laisse tomber (...). Il a été honnête, c'est à son honneur. On finira par trouver nos baes et on racontera à nos baes sur l'oreiller ces années sans eux, à quel point on a attendu leur arrivée dans nos vies et à quel point on est comblé maintenant que c'est le cas. »

See ya, les lecteurs.
FMD

Dans le même genre..

2 commentaires

  1. Belle conclusion et je suis ravie d'avoir pu te conseiller. Tu sais au fond on a juste besoin d'entendre les mots qu'ont ne veut pas s'avouer de la bouche d'une autre personne pour être confronté à la réalité. Tes mots me parles également. La règle n°1 est de savoir ce que l'autre attend de nous et c'est toi qui m'a fait garder cette règle en tête. Maintenant que tu sais il va falloir aller de l'avant et ne pas chercher à comprendre ce qui n'arrive pas. Ce n'est pas évident d'oublier ce qu'on voyait comme idéal mais le temps fera les choses ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hormis t'envoyer beaucoup de gratitude de là où je suis, je ne rajouterai rien de plus. Perfect comment !

      Supprimer

Votre présence