La réponse de Sandrine à mes préoccupations de jeune femme.

by - 22:12:00

Hello les lecteurs,

Comment allez-vous ?
J'ai eu une conversation plus qu'intéressante avec une de mes collègues aujourd'hui.

J'ai toujours été de nature anxieuse, non pas pour les autres mais pour moi.
Je me suis toujours demandée si ce que j'espérais, ce que j'attendais me reviendrait.
La pression extérieure n'est rien à côté de celle que je me mets pour devenir la femme que j'aspire à être.

Et vous savez à quel point la pression extérieure peut être forte : on nous demande d'être polyvalente, diplômée, débrouillarde, belle, sexy, soi-même tout en collant aux critères des autres, vouloir des enfants, une famille sans pour autant entraver une éventuelle carrière professionnelle fulgurante...
Nous avons tellement de sources potentielles qui nous disent quoi faire, quoi penser, comment penser, à quoi ressembler.. Il est nécessaire d'être capable de se détacher de ces sources là pour garder au chaud ses propres rêves sans s'approprier ceux des autres pour en faire les siens. 

Si je m'attèle tant dans mes études, il n'en reste pas moins que beaucoup de mes doutes se portent sur le domaine amoureux.
À 22 ans, je vois tellement d'exemples de personnes qui sont en ménage, qui ont des enfants, qui font des projets de couple... Les histoires de rencontres se succèdent et aucune ne se ressemble.

Lorsque je dressais le portrait de ma vie à ma collègue, cette dernière m'a dit ceci. Et c'est quelque chose que je souhaite partager avec vous :

« Avant de chercher à faire des enfants, finis ton éducation, cherche à voyager, découvrir et faire ce que tu as à faire pour être ÉPANOUIE avant de souhaiter te mettre en couple, avoir des enfants etc. 

Si la vie m'a appris quelque chose, c'est que tu dois être indépendante, bien avec toi-même avant d'être prête à vivre certaines expériences. 

Une vie de couple, une vie de famille, il faut le vouloir vraiment et non pas réaliser ces choses-là pour satisfaire la pression des autres.

Pour t'occuper d'une ou plusieurs autres personnes, il faut que tu sois capable de t'assumer toi, et de subvenir à tes propres besoins. Établie-toi, vis et là tu pourras planifier ces choses.»

Mars 2017 - I want love first!
Vous ne savez pas à quel point ces mots m'ont fait du bien.
Cette sensation que rien ne presse, qu'il vaut mieux prendre son temps plutôt que de se précipiter dans des relations qui, finalement, ne nous apporteront pas grand chose de positif voire nous ferons régresser, abandonner, stagner.

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence