lundi 15 février 2016

Toujours n'existe pas..

C'est avec beaucoup de sérénité mais également beaucoup de fatigue que j'entame ce post.
Avant d'être des titres d'articles, mes titres sont des phrases pensées dans des moments qui ne s'y prêtent pas toujours.. Pour ce post là, je pensais au fait que j'ai cru que beaucoup de choses dureraient or celles-ci ont bien qu'ayant eu des issues différentes se sont soldées par des fins ou des transformations, qui en soi sont des fins qui mènent vers de nouveaux horizons.

Oxmo Puccino disait dans Pas ce soir : On confond lassitude et sagesse. 
Les gens me pensent sage mais je me sens lassée.
Je suis dans une période de remise en cause de beaucoup de choses que je pensais éternelles et qui ne le sont pas.
Je me suis aperçue que l'on considère beaucoup de périodes passagères plus ou moins longues de nos existences comme étant des quotidiens inamovibles : on s'y accommode, on les accepte sans pour autant que cela nous convienne.. mais lorsque autre chose s'offre à nous, on le rejette de toutes nos forces comme si la nouveauté arrivante et potentiellement plaisante ne valait pas l'ancienneté éprouvante.


Je me suis rendue que certaines paroles prononcées ne sont pas des mensonges car non réalisées par la suite mais bel et bien des pensées éphémères d'un Instant T dans un contexte particulier qui ne s'appliquent plus lorsqu'un changement fait surface.

J'ai eu beau lutter, c'est un constat que j'ai fait et une réalité que j'ai accepté quitte à laisser partir des gens de mon existence. Ce constat me permet également de relativiser concernant certains de mes projets, certaines de mes aspirations de jeune fille puis de jeune adolescente.

Écrivant depuis de nombreuses années, j'ai retrouvé des listes, des écrits concernant des manières de me comporter, de m'habiller, de penser ; des gens à fréquenter ; des endroits à fouler ; des événements à organiser pour les prochaines années. Et avec le recul, je me dis que la Ryel d'il y a 15 ans n'aurait pas compris certains choix, certaines concessions actuelles tout en supportant que le but ultime fixé soit atteint.

Mais comme me le disait Tiziana, les humains évoluent : ce que nous sommes et nous pensons évoluent au gré des rencontres, des évènements que nous vivons, des choix que nous faisons alors pourquoi toujours s'efforcer à garder la même ligne de conduite en tout et pour tout ? Pourquoi se brider au lieu de voir où nos existences nous mènent ?

Pourquoi se soucier de personne qui ne feront pas l'effort de comprendre que l'évolution est une partie intégrante des avancées de chacune et de chacun ?

C'est fou comme j'ai la sensation qu'énormément de mes posts ont cette touche mélancolique alors que la joie est à son comble chaque jour qu'il m'est donné de vivre. Anyway... Portez-vous bien !

Signé Ryel

2 commentaires:

  1. il y a une citation que je vois souvent passer sur instagram et qui résume assez bizn ton post.
    "la mauvaise nouvelle, c'est que rien n'est éternel. La bonne, c'est aussi que rien ne l'est."
    Tout finit toujours par passer, c'est le bonheur et la tristesse de la vie. Le plus dur, c'est d'apprendre à accepter et à vivre avec le changement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol, effectivement, ça le résume plutôt bien.
      J'ai aimé ton commentaire que j'ai trouvé rassurant :)
      Merci à toi Marie-Simone!

      Supprimer

Votre présence

Mes autres pages