À la recherche d'un discours réaliste sur le sexe.

by - 01:44:00

Hello les lecteurs,
Comment vous-portez-vous ?
De mon côté, ça va mieux, je vous remercie : j'ai eu une phrase d'éternuements ainsi que de toux qui m'ont laissé des traces sur le visage, mais ma foi, ça ira..

Ce soir, je tente d'écrire plusieurs articles car le seul et unique article que je voulais écrire recouvre des réalités bien trop disparates pour n'être qu'un.

J'écoute actuellement Rocket de Beyoncé au moment où je compte parler de désirs féminins. Je ne suis pas sexologue, experte en sexe ou autre appellations +/- flatteuses mais toute aussi mensongères. Je parle juste en mon nom, pour ma personne, de ce que j'ai pu observer et vivre à mon échelle.
Aussi loin que je me souvienne, on ne m'a jamais parlé ou alors très peu  :

1. De la manifestation physique et psychique du désir féminin : On ne m'a jamais dit que lorsqu'une personne susciterait en moi le désir mes tétons se durciraient, que je ressentirais une activité dans mon bas ventre si intense que mon shorty en serait tout mouillé, que je ressentirais l'excitation engendrée par cette personne dans l'ensemble de mon corps mais également que la frustration liée au fait de ne pas avoir assouvi mon envie pourrait se répercuter sur ce même bas ventre par des crampes, d'avoir des flashs érotiques à des moments parfaitement inappropriés.

2. De sexe comme d'un échange : un échange durant lequel on donne accès à notre corps, notre intimité physique et l'espace d'un moment plus ou moins long qui permet d'être connectée à une personne sans pour autant céder quoi que ce soit à cette même personne.
On ne perd rien. On n'abandonne rien. On ne se souille pas suite à un rapport consenti. Peu importe la suite de l'histoire avec la personne en question.
On découvre l'autre, son anatomie ; on apprend également de soi grâce à cet autre : nos réactions, nos préférences. On partage nos fluides, on partage nos mouvements, nos émotions, nos envies, nos fantasmes. Un véritable moment de partage.

3. De cette recherche pénible et onéreuse du préservatif féminin : Oui, les femmes peuvent se protéger mais pour trouver les préservatifs adaptés à leurs sexes, les féminins, il faudra affronter leur absence dans les grandes surfaces (peu importe la renommée ou la superficie d'ailleurs) les distributeurs. Et lorsque l'on parviendra à réunir ses ovaires les plus courageux pour aller en acheter en pharmacie, il faudra par la suite affronter le regard tantôt inquisiteur tantôt gêné de ces pharmacien/ne/s qui consultent leurs stocks en déclarant qu'il faut commander la boîte de 3 préservatifs qui coûte 10€ voire plus afin de les obtenir car la demande est très rare.
À cela, il faut ajouter la patience de lire le descriptif, de poser le préservatif sans que celui-ci nous donne la sensation qu'il partira en plein rapport.




4. De ces hommes qui pensent s'improvisent « experts en jouissance féminine » : On ne m'avait pas dit non plus que certains hommes pensant être experts en clitoris appuieraient dessus un comme buzzer, que d'autres auraient cette obsession de la jouissance, de la durée, de la performance. Sans tenir compte des indications qui permettraient de procurer davantage de plaisir aux deux parties.
Heureusement, tous ne sont pas ainsi. Il y a des amants doux, tendres, à l'écoute, et qui savent changer de cadences, contenter et innover sans heurter ou blesser. Je vous souhaite d'en trouver de ce genre là.

5. De la dissociation entre assouvissement d'un désir et relation sérieuse :
On a toujours cadré l'acte sexuel, on lui a donné le droit d'exister dans une relation de couple validée par un grand nombre, avec certaines conditions et d'autres impératifs : le fait d'avoir fait attendre la personne +/- longtemps, ou bien le fait d'être en couple avec cette personne depuis longtemps, le mariage. Selon les écrits saints monothéistes, les relations sexuelles doivent avoir lieu dans le cadre d'un mariage entre deux personnes hétérosexuelles, mariées religieusement ou coutumièrement sans avouer que le sexe, c'est aussi mais surtout l'expression d'un désir, la manifestation d'un plaisir indépendamment de quelconques engagements inscrits sur un bout de papier, prononcé par une quelconque autorité religieuse.

Il est possible d'avoir des rapports sexuels avec quelqu'un envers qui on ne ressent aucun sentiment amoureux ; il est possible également d'aimer quelqu'un sans ne jamais avoir eu de rapports sexuels avec cette personne ; il est possible d'aimer quelqu'un et d'avoir des rapports sexuels avec cette personne tout comme la situation contraire à savoir pas de relations sexuelles avec celles et ceux envers qui on n'éprouve aucun sentiment.

Il est possible d'aimer quelqu'un et de ne pas ressentir de plaisir en ayant des rapports sexuel avec cette personne ou alors très peu ; il est possible de ne pas éprouver d'amour pour quelqu'un et ressentir plus de jouissances que jamais au cours de notre vie lorsque notre corps s'unit avec cette personne là..

Aller au bout de son envie, ce n'est pas forcément vouloir/avoir une relation considérée comme sérieuse avec la personne qui nous a permis l'assouvir. Ce sont deux choses totalement différentes, à mon sens. Mais je comprends qu'un point de vue autre puisse exister.

Je n'encourage à rien, je ne fais qu'énoncer mon point de vue.

6. Savoir que ce n'est pas le bon 
On m'a souvent parler du bon, sans me parler des mauvais.
Ceux qui persistent, qui insistent, qui rôdent, qui s'immiscent, qui perdurent alors qu'ils ne nous correspondent ni moralement, ni mentalement, ni idéologiquement..
Ceux avec qui le temps passé est compté car au fond, on sait que ces gens là ne resteront pas, que nous ne ferons pas long feux avec eux. Certains ressentis ne trompent pas. Il faut juste avoir le courage de s'écouter, et ainsi d'entendre du plus profond de soi, ce qui est bon pour nous ou pas. Qu'importe les mots entendus, lus faisant de nous la Reine, la femme, la Madame de Monsieur.

 Dans de nombreux cas, ce ne sont que des mots, des ressentis à un moment M seuls les actes et le temps peuvent donner raison ou au contraire infirmer les mots prononcés.

Désormais, je sais que je peux choisir. Ce n'était pas le cas, il y a quelques années.
Choisir d'assouvir mes désirs ou non, avec la ou les personnes que j'aurais choisies parce que cela aura été mon souhait.
Après quelques interactions, je sais désormais la place que je souhaite pour cet autre et la place que j'aimerais occuper dans la vie de l'autre.
C'est fou comme certaines rencontres, certaines leçons peuvent nous rendre beaucoup plus mûres, beaucoup moins rêveuses sur les relations hommes-femmes. Sur le coup, on souffre mais c'était une souffrance bénéfique pour les choix à venir.
Je vous souhaite de rencontrer ces gens qui vous apprendront après avoir partagé leurs histoires, je vous souhaite de tirer des leçons de vos expériences afin de comprendre ce que vous voulez réellement mais également et surtout de CHOISIR.
Choisir en toute connaissance des causes et des conséquences ; choisir dans votre intérêt sans contraintes externes. Choisir pour vous, et vous seule.
Choisir d'agir ou choisir de refuser. Peu importe le choix tant qu'il est le vôtre, ça ira.

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence