2016, l'année du NON.

by - 03:37:00

Alicia Keys - Karma ♫♫♫
Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ? Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit sur le blog.
Beaucoup de choses se passent dans la vie de chacun/e, et les écrire à la vue de tous, ce n'est pas toujours facile

Ce soir, je voulais exprimer ce ressenti tantôt amer, tantôt sarcastique concernant l'année que je viens de passer. Pas que 2016 mais l'année des 22 ans de manière générale.
Je ne me souviens pas avoir tenté AUTANT de choses en tant que jeune adulte... Je ne me souviens pas non plus avoir entendu de ma bouche ou de celles des autres un nombre aussi grand de NON.

NON, pour "je ne veux pas". 
NON, pour "ça ne sera pas possible".
NON, pour "je n'accepte pas".
NON, pour " je ne comprends pas". 

Ce NON entendu dans différents pans de ma vie m'a tantôt exaspérée, tantôt remise à ma place. Une place à laquelle je comprends que les choses ne me sont pas dues parce que je semble être méritante ; parce que je le veux bien fort et que cela semblerait être le plus juste ; parce que j'ai suffisamment éprouvé et que ça serait un heureux dénouement que je puisse enfin être heureuse.

Professionnellement, universitairement, familialement, amicalement, sentimentalement, j'ai reçu, échangé et donné de nombreux refus. Des refus qui m'ont parfois laissée indifférente, d'autres ont suscité mon incompréhension... Je n'oublie pas ceux qui m'ont fait hurler de mécontentement et conduit à de bruyants sanglots. 

C'est très compliqué de devoir rebondir quand nous sommes incapables d'accepter le NON, qu'il soit justifié ou non. NON signifie que ce qui est souhaité n'est pas réalisable dans l'immédiat voire dans un lapse de temps humain +/- long.
Je me suis souvent sentie perdue tout en sachant quoi faire car je pense être de ceux qui SAVENT que le non existe, qu'il a des conséquences à court terme mais qu'il est possible de faire prendre une autre tournure à ce refus mais je reconnais aussi que de préparer ses projets correctement, de suivre des démarches étapes par étapes pour finalement recevoir un refus, c'est pénible.


Mes souhaits de déménagement se sont soldés par un NON, mes premiers souhaits de l'enseignement supérieur se sont soldés par deux NON, mes plans de secours se sont soldés par 3 NON, des invitations émanant d'autrui qui se sont conclues par des RÉTRACTATIONS, des NON-RÉPONSES  qui s'apparentent à des NON mais également l'apprentissage du NON en question quand l'action ou la situation ne me convient pas, le déclinement de propositions d'engagements divers, le rejet d'accepter d'être traitée comme j'ai toujours refusé de l'être, la négation du déterminisme et de la facilité, la promesse de ne jamais m'abandonner.

Grandir, ce n'est pas évident.
Comprendre que les choses ne tournent pas toujours dans notre sens non plus et de surcroît ne sont pas faciles à réaliser, ce n'est pas le plus agréable mais c'est aussi se rendre compte que ce n'est pas plus mal ainsi.

J'apprends à me libérer pas à pas des chaînes mentales qui sont les miennes et m'empêchent de visualiser mon avenir autrement que celui écrit sur mes feuilles. Je kiffe chacun de mes moments. Je profite de chacun/e tant que je les ai autour de moi et j'avance. Non pas pour prouver à X ou pour faire rager Y mais bel et bien pour être heureuse seule puis en compagnie des autres.

Heureuse et libre de choisir en sachant que mes projets à venir sont des souhaits susceptibles de changer d'orientation, d'ampleur, de directions... Tant que je vis, que je respire, pense et me déplace, il y aura toujours d'autres options.

Ces inacceptations me font aussi mal que grandir. Ces périodes difficiles mais charnières !
Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence