A quoi bon attendre ces choses qui ne viendront pas ?

by - 07:16:00

Harlem, 24 août 2016.
Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?

Personnellement, je me porte à merveille.
Mon séjour à New York s'achève dans quelques heures et je ne ressens aucune tristesse, j'ai fait ce que j'avais à faire, vu ce que j'avais à voir, quoi qu'il me reste encore quelques coins à visiter => Vous pouvez voir quelques photos sur mon espace Tumblr

Dans cette aventure, je me suis retrouvée toute seule sans back up et je m'en suis très bien sortie, j'ai eu l'opportunité de rencontrer sur ma route des personnes agréables, ouvertes, généreuses. Des personnes qui m'ont donné sans hésiter et fait comprendre qu'on ne peut attendre indéfiniment des choses qui ne viendront pas des personnes censées nous les donner mais qui ne nous les donneront tout simplement pas.

On attend un coup de fil, un mail, une rencontre, un verre, une histoire d'amour, des engagements, des responsabilités, des cadeaux, des opportunités et celles-ci ne viennent pas. On s'interroge sur les raisons pour lesquelles ces choses ne se concrétisent pas, on doute de soi, on se remet en question, on complexe pour ces choses qui ne viennent même pas de nous et que nous ne pouvons nous fournir nous-mêmes.

J'ai décidé d'arrêter. Un déclic lorsque j'ai vu cette personne que je ne connaissais depuis 8 heures qui m'a donné sa carte de métro avec un peu de sous dessus en m'indiquant où était mon chemin alors que ses fils l'attendaient ; Un autre lorsque j'ai vu cet homme qui m'a appelée " African Princess " s'assurer que j'étais montée sur le ferry et m'a fait passer devant tout le monde pour m'assurer que je dispose d'une des meilleures places durant la traversée ; un troisième après que ce jeune homme qui m'ait conseillée comme sa petite soeur sur comment se comporter pour ne pas se mettre en danger; un quatrième lorsque j'ai vu ces hommes me faire la cour sans rien attendre en retour dans les bonnes vibes et le respect.

Maintenant imaginez que ceci s'est passé en 3 jours, donc avec des gens qui ne sont pas à côté de moi et/ou dans mon  quotidien mais qui ont donné l'un des meilleurs aspects de leur personne dans un lapse de temps très court.

Je ne peux plus accepter qu'une personne de mon entourage puisse voir mes messages " Vu " "Lu " et compagnie, n'y répondent pas mais se plaignent dans deux matins que notre relation est au point mort ; les " Tu me manques " de personnes qui n'ont pas suffisamment de temps à m'accorder alors que l'on se trouve à moins de 50 km l'un de l'autre ; la malhonnêteté de ces hommes qui disent vouloir me connaître mais ne prennent même pas la peine d'écouter, de s'intéresser ou de comprendre ma personne; les affronts de ceux qui pensent que leurs irrespects sont tolérables comme une crotte au fond d'une cuvette ; l'étroitesse d'esprit qui ne fera qu'alimenter le mensonge que je ne peux pas faire autre chose, autrement et ailleurs.

Il y a ces mots que je ne peux plus dire car je suis lasse de les avoir répété, crié, écrit, expliqué en long et en large. Il faut accepter que certains sont comme ils sont et que nous étant comme nous sommes, ça ne marchera pas.

Il faut comprendre que tout ne vient pas à point pour celles et ceux qui savent attendre.
Attendre peut être une véritable perte de temps mais ça on ne le sait jamais à l'avance. Il nous faut expérimenter, explorer et morfler pour le comprendre.

Etre loin de chez moi met à la surface que je n'ai plus envie de cette vie où les choses sont compliquées : une vie dans laquelle il faut batailler pour obtenir des choses simples comme l'attention de ceux que nous aimons ; le respect et la considération de nos pairs ; l'honnêteté d'autrui.

J'ai compris ici que les choses peuvent être si simples et qu'un billet d'avion ou un ticket de bus peut radicalement changer le cours de nos vies. Je ne veux pas être prisonnière de ma vie ; être asservie par la cupidité d'autrui, amoindrie par la volonté de quiconque, porteuse des drames de tierces personnes. Je veux VIVRE ! EXPLORER ! DECOUVRIR ! PARTAGER ! Avec celles et ceux qui le voudront ; ceux et celles qui prouveront qu'ils ont leur place dans la grande épopée qu'est mon existence.

Je ne veux plus complexer pour des choses qu'au final, je ne veux pas changer car elles font de moi ce que je suis
Je me trouve cool comme jeune femme : drôle, débrouillarde, cultivée, curieuse, bourrée de charme, plurielle. Je ne veux plus me forcer à faire des choses dans l'espoir que d'autres choses arrivent, ce n'est pas moi qui décide, moi je déclenche certaines choses et je gère la conséquence d'autres choses.

La révolution silencieuse a commencé.

Signé Ryel

Dans le même genre..

1 commentaires

Votre présence