mercredi 7 septembre 2016

Full of hatred.


C'est très paradoxal pour quelqu'un qui prône l'amour et les bonnes vibes d'être tout autant habitée par cette rancoeur tenace et obtue depuis tant d'années.

Je pensais avoir passé un cap, surmonté certaines épreuves et je me retrouve plein d'émotions négatives liées à une frustration que je ne parviens pas à contrôler, qui me plonge dans des états de détresse profondes...

Je n'ai jamais pardonné, ou alors lorsque je le faisais je n'oubliais rien, je n'étais jamais prête à passer à autre chose comme si l'autre ne devenait plus que cette personne qui avait fauté.

Relativiser ma vie, mes galères, mes souffrances me permet souvent de passer outre et de pouvoir continuer à savourer les délicieux moments de mon existence.  Mais en réalité, je fuis ce tourbillon de rancoeurs, de peines et blessures "égotionnelles" qui sont les miennes.

 Je vois grand dans l'espoir de voir ces petits choses devenues mon essence disparaître une fois les étapes franchies alors que ce qu'il me faut, ce n'est pas d'être heureuse de l'autre côté de la Mer Méditerranée ou Outre Atlantique, ce qu'il me faut, c'est cette quiétude intérieure en tous temps et parmi tous ; cette paix qui me permettra d'admettre que l'ennemi, ce n'est pas toujours celui qui prend l'arme et me blesse avec mais également ce moi qui est incapable de voir au-delà de la blessure infligée pour la soigner, la stabiliser et trouver la force pour continuer de vivre avec ce nouvel épisode de vie aussi douloureux que traumatisant.

Malgré tout l'amour que je véhicule et diffuse autour de moi, quelque chose me manque.
Et j'aurais beau vouloir atteindre toutes les destinations possibles, décrocher tous les diplômes imaginables, composer cette vie que j'attends de vivre à pleine dents... Sans cette paix que je ferai avec S. à travers moi-même, je n'irai nulle part, je serai toujours cette fille capable de savourer chacun des moments passés mais qui ressentira un manque et/ou une frustration lorsque les choses se termineront ou ne tourneront pas comme prévu car les racines sont instables.

Pas à pas, je vais entreprendre cette démarche de pardonner. D'admettre que chacun/e à commencer par moi-même blesse, faute, se trompe mais que ces écarts ne doivent pas nous contrainte à rester dessus ou à en vouloir à X jusqu'à épuisement personnel.

La rancoeur épuise, ternie, détériore, avilit.
Comment briller avec cette crasse inlavable sous la chaussure que l'on a simplement tenté de nettoyer sur du gazon pour être plus discret et profiter du spectacle ? Nous avons pour beaucoup d'entre nous des nez et des yeux opérationnels pour voir et sentir la mascarade même bien dissimulée.

A quelques jours des 23 ans, sacrée pensée, n'est-ce pas ? Lol
Ce blog s'appelle bien Ryel Cosmos ou la quête de soi de FMD.

Réglez vos issues personnelles, mes chers lecteurs. Soyez légers pour savourer les bénédictions qui sont les vôtres.

Signé Ryel

Votre présence

Mes autres pages