lundi 12 septembre 2016

Qui paye ?

Re-coucou les lecteurs,
Visiblement, ce soir, j'ai envie de parler ARGENT. Donc poursuivons.
Nous sommes amenés à faire de nombreuses rencontres durant lesquelles nous préférons sortir pour concrétiser celles-ci : un café, un restaurant, un film, une exposition. 
Si dans les lieux tels que les musées, les cinémas il faut payer avant de bénéficier du service, dans certains lieux de restauration, il faut payer après avoir consommé.
Et durant ce lapse de temps entre le montant du service annoncé et le paiement, un nombre de questions inimaginables jaillissent car il n'est pas toujours évident de savoir qui va payer :
 « Si je paie ma part, ça ne fait pas crevarde ou Independent Woman Castratrice ? »
 « Si je paie pour deux, ça ne fait pas trop rencard ou il ne va pas me prendre pour sa banque ? »
 « Si cette personne pouvait payer car après ce resto là, je serai à SEC »
 « Mais attends, c'est à l'homme de payer »

Pour être honnête, je vous avoue que durant ma période 14-17 ans, il me paraissait ÉVIDENT que c'était aux garçons de payer : comme si être un garçon impliquait forcément de devoir payer toutes les factures liées aux sorties entre filles & garçons alors qu'aux mêmes âges, les deux sexes confondus, la banque est LA PLUPART DU TEMPS la banque parentale.

Puis j'ai vu entre 18 et 21 ans, qu'aller gagner de l'argent, ce n'était pas facile : nécessité de se lever tôt, de comprendre vite les consignes, d'appliquer correctement celles-ci et de serrer les dents même lorsque les responsables/patrons étaient désagréables pour toucher son argent. 
Disons que le fait de savoir que telle personne réglerait l'addition par principe OU galanterie soulageait de quelques dépenses imprévues, cela me permettrait de ne pas avoir à choisir entre une jolie paire de bottines à New Look et un délicieux repas chez HD Dinner par exemple * Rires *

Et actuellement à 22 ans, je me rends compte que je n'honore plus (ou alors je préviens que je suis à sec!) de rendez-vous si je ne suis pas capable de payer ma part voire celle de la personne qui m'accompagnera y compris lorsque j'ai la quasi-certitude que cela sera un combat avec cette personne pour donner le moindre sous pour tous les deux. 
Lorsque les vibes sont bonnes, et que l'envie me vient d'offrir un repas, un film, une expo, je ne me fais pas prier pour donner mon argent après ce moment agréable passé ou à venir.
Il n'y a pas de règles, on ne peut pas toujours attendre d'être invitée, que l'autre ait de l'argent pour faire ce que nous voulons faire. Après tout l'argent est également fait pour cela, être dépensé.

C'est dommage que je ne puisse pas retrouver cet article très intéressant sur la galanterie au moment où je vous écris et le fait que celle-ci n'avait plus sa place dans les rapports Hommes-femmes car les femmes pouvaient désormais travailler et gagner leur argent donc nul besoin de continuer cette discrimination ; a contrario, une jeune femme sur Twitter disait qu'elle ne mettrait pas son fils au monde pour qu'il puisse tout payer de A à Z pour les femmes de son existence.

Je lis vos avis sur la question.^^

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Mes autres pages