vendredi 25 novembre 2016

Doutes, ennui and cie.


24 novembre 2016 - Prise de Tess.

Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je me porte.

Moralement, c'est une période pleine de doutes, d'impatience, de lassitude que je traverse.
J'ai lutté durant des mois entiers pour me retourner sur les bancs de l'université et maintenant que j'y suis, je n'ai plus envie d'y être ; je ne m'intéresse pas ; je ne lis plus ou alors très peu ; je ne révise pas ou alors survole ; je ne m'investis pas et c'est une sensation terrible que je ressens celle de m'ennuyer, de ne pas avoir fait le bon choix pour mon orientation, cette sensation d'avoir perdu du temps, de l'argent, de l'énergie dans quelque chose qui ne semble pas me correspondre.

Vous savez, chers lecteurs, j'ai essayé de retrouver ce qui m'avait motivé à devenir un autre type d'élève beaucoup plus investie, beaucoup plus ambitieuse, beaucoup plus rigoureuse ; une autre personne plus ouverte, plus positive, plus apaisée et jusqu'à présent, je ne sais pas quel a été le déclic : le livre de Laurent Gournelle intitulé L'homme qui voulait être heureux ? La possibilité de redémarrer la même année ailleurs ? La perspective d'un voyage lointain et d'une découverte totale ?
Je ne sais plus.

Par moment, je me perds au milieu de tout cet amas de réflexions, de toutes ces envies, de toutes ses angoisses qui finissent par mettre en exergue la bancalité ma volonté qui n'est pas suffisamment aiguisée et préparée à toutes les éventualités ; en effectuant ce que j'appelle un référendum populaire auprès de mes proches et chacun/e donne son avis, énumère ses conseils et me laisse cet instant de réponse dans lequel je m'enfonce encore plus dans l'ignorance de la décision à venir ; en revenant constamment sur les décisions que j'ai prises auparavant.

Grandir, mûrir, avancer.. Ce n'est pas facile.Vraiment pas.
Ce n'est pas facile d'avoir à choisir pour soi, non pas le plus facile, mais le plus bénéfique sur la longue durée sans aucune certitude que ce choix soit le bon pour nous ou que nous puissions vivre ces instants.

Certains choisissent vite, efficacement et sans regrets et d'autres ont du mal, hésitent, ont peur, se plaignent, reviennent sur le choix. Les Marielle. Mais je me soigne, à mon rythme, je m'auto-régule et ça devrait aller.

Portez-vous bien chers lecteurs et prenez soin des vôtres.
Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Mes autres pages