Parfois les gens sont d'un décevant et pourtant on doit faire avec.

by - 00:36:00

Prise de Tess, 30 novembre 2016.

William Fitzsimmons - Tide Pulls From the Moon ♫♫♫

Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je sens un regain de motivation depuis ces derniers jours, ça me fait du bien, je me sens beaucoup mieux,  je reprends confiance, énergie et motivation pour tout fouetter ! Pourvu que ça dure!

Lorsque je suis heureuse, je suis contagieuse, j'aime partager tout cet amas de bonne énergie avec autrui : que cette personne soit la chair de ma chair, une très bonne amie ou un illustre inconnu mais lorsque je ne vais pas bien, j'aime m'isoler, rester dans mon coin et broyer du blanc sans faire chier personne. Et je pense que c'est dans ces moments-là que je constate que je me retrouve bien trop souvent (exagération à peine poussée) seule dans mes interactions avec autrui, dans mes galères. Et que si je ne pourvois pas pour moi-même, personne ne pense à ces petits plaisirs, ces petites attentions ou ces petits besoins qui me combleraient de joie ou me rendraient grandement service. Si je ne me soutiens pas moi-même ou que je ne demande pas (et je ne le fais quasiment jamais), personne ne le fera spontanément.

Pas plus tard que cette semaine, j'ai vécu une scène qui m'a marquée et qui agrémente mon propos : une de mes camarades voulait s'acheter une pâtisserie et m'a demandé ce que je voulais, j'ai répondu que ma pâtisserie sûre était un Muffin double chocolat mais que je n'avais pas de carte bancaire (perdue bêtement chez le marchand du coin, j'ai fait opposition et finalement il me l'a rendue trop tard... Sachez pour votre culture personnelle qu'une fois l'opposition émise sur une carte bancaire, impossible de la lever, il faut attendre la nouvelle.) Je me suis mise à l'écart le temps d'appeler mon banquier pour lui demander si ma carte était arrivée en agence qu'elle avait déjà réglé.
Vous me croyez que ma camarade s'est pris deux pâtisseries pour elle et ne m'a rien pris ?
Je ne vous cache pas que j'ai été stupéfaite.. puis déçue avant de relativiser. Et je vais vous expliquer pourquoi.

À sa place, j'aurais pris ce petit quelque chose pour elle. Non, pas par obligation, car on ne se doit rien. Mais par courtoisie, par sympathie. Qu'est ce que 2€85 dans une vie ? Sur une bourse ? Un salaire ? Qu'est ce que ça coûte de solidifier les liens par des petits gestes, des petites dépenses qui rapprochent et permettent d'exprimer un intérêt même minime ?
Je ne lui en veux même pas un peu, en rentrant j'ai eu le droit à un superbe fondant au chocolat ainsi qu'un gâteau nature au nappage délicieux, je lui ai souhaité un excellent appétit et elle a mangé ses gourmandises avec engouement et hâte.

Mais c'est un exemple de ces interactions avec autrui qui, sans être dramatiques ou tragiques, sont justes décevantes. On se rend compte que certaines personnes avec qui converser peut être agréable ont des mœurs qui sont en désaccord avec les nôtres. Elles ne nous offensent ni physiquement ni mentalement mais elles nous dérangent, elles ne nous conviennent pas.
J'ai fait le choix de ne pas parler de cet épisode avec elle car ce qui ressortira sera un échange discutant de ses valeurs ainsi que de ses manières alors que son comportement n'a pas été irrespectueux à mon égard. Ce processus durant lequel j'apprends que tout le monde ne fait pas partie de ma Team, ne partage pas mes us et coutumes, ne peut s'entendre avec moi dans un cadre autre que professionnel/universitaire. 
En racontant cela à Mimi, nous avons fini par exploser de rire. Alors que j'y ai pensé toute la semaine en étant dans un état d'incompréhension totale.

Ma digression étant finie, je choisis de conclure cet article sur une note positive : peu importe le temps que cela prend, il faut être capable d'être son propre remède ; de s'écouter en dépit de ce que nous disent les autres ; de trouver ses distractions qui nous empêchent de ruminer et de dépérir; de passer du temps avec ces gens qui, simplement et purement, nous permettent d'être nous-même et de nous exprimer comme tel. On est amenés à rencontrer tous types de personnes chaque jour qui nous est donné sur cette Terre, à nous de rester constants, sûrs de soi et positifs malgré ce qui en résulte.

Une très bonne fin de semaine à vous, chers Lecteurs.
Je vous vois toujours plus nombreux, dans des endroits éloignés de celui duquel je vous écris, et ça me fait plaisir. Vraiment plaisir.

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence