Symboles, Noirceur & cie

by - 02:18:00

3 décembre 2016 - Salon du mariage par TSK
 Hello les lecteurs, 
Comment vous portez-vous ?
J'ai le ventre bien plein, j'ai très bien mangé ce soir. 

Il y a deux jours, j'ai été le modèle pour une créatrice de mode que j'affectionne beaucoup sur le plan humain, et ce fut une expérience très enrichissante.
Aucunement stressée, très excitée par le fait de défiler, regarder dans les yeux les personnes venues pour l’événement et parader sur de hauts talons, j'ai kiffé mon moment.

Cela m'a rappelé à quel point, j'aimais m'amuser à bien faire des choses différentes et totalement hors de mes domaines de prédilection. 
 Mes parents étaient là pour cet événement, et en voyant leurs visages, je pouvais y déceler de la fierté. Ça me donnait encore plus de confiance en moi pour défiler, tourner et rire. 
J'ai ri. J'ai défilé en étant moi-même et les retours que j'ai eu m'ont fait très plaisir. Et c'est une sacrée revanche, vous savez.

Lorsque j'étais un peu plus jeune, je ne me considérais pas comme étant comme une jolie fille, c'est d'ailleurs pour ça que je me suis attelée à développer une personnalité, beaucoup d'humour pour pallier à ce que j'appelais un manque de beauté. J'étais grande, foncée de peau, avec des traits marqués. Personne ne me considérait comme jolie. Bonne, oui. Bien foutue, oui. Bien formée, oui. Mais jolie dans son ensemble, non. Jolie tout court, non pas pour une noire, une congolaise, une non européenne.
Combien de fois ai-je entendu les « Tu es trop noire » ? « Tu es trop sombre » ? « Tu es trop bleue »  ? Étrangement, cela ne m'a pas marqué plus que ça car j'ai le visage de mon père et globalement des hommes de sa famille. Et mon père est un bel homme. Hériter de son visage avec des traits féminins est une grâce. En le voyant, je me dis que la clarté de Maman et des sœurs ne valent pas la peine de regretter quoi que ce soit puisque j'ai pris de Papa. Mon seul repère durant ces nombreuses années. 

On encense désormais les femmes à la peau foncée comme si elles n'existaient que depuis que les resplendissantes Lupita Nyong'o, Alek Wek, Ajak DengAjuma Nasenyana ont été approuvées par les créateurs de mode, le grand public et les autres mais non nous existons depuiiiiiiiiiiis. Nous ne nous ressemblons pas toutes hormis ce facteur de carnation et cela fait plaisir d'entendre que nous sommes magnifiques non pas pour une femme noire foncée, mais pour ce que nous sommes nous. Tout simplement. Cela ne signifie pas que toutes les femmes à la peau foncée sont superbes, mais que nous ne sommes pas considérées comme vilaines d'office car foncées de peau (quoique ça dépend pour qui). Après perso, je m'en gigote les ovaires, chacun pense ce qu'il veut, ça ne me paiera pas mes cuissardes! 

Durant ce défilé, j'ai porté une robe de mariée et en arrivant au niveau d'une femme d'un certain âge, celle-ci s'est mise à pleurer d'émotion ; ma mère m'a avoué que mon père voulait m'emmener à l'église pour que je puisse m'y marier. Et j'ai pensé au sentiment qui m'a traversé lorsque j'ai essayé cette robe : je me suis dit :
 " Que tu es canon dans cette robe ! Avec le bon soutif, ça aurait été le feu mais il fallait que tu oublies ce dernier sur le canapé " (lol) 
Je n'ai pas du tout redouté la superstition, ni pensé à quand je me marierai et pourquoi je ne l'étais pas encore. 
En postant les photos sur ma page Facebook, j'ai eu beaucoup de retours disant qu'elles (c'étaient des femmes) espéraient que je puisse connaître ce jour un jour ; que je serai magnifique le jour de mon mariage, que " l'heureux élu " serait gâté. Et j'en passe. Je me suis dit également que mes photos de mariage ne seront pas sur FB.

Plus le temps passe et moins je ne ressens cette envie pressante de me marier. Autrefois, je croyais sincèrement et purement à cet homme qui viendrait tel un éclair dans ma vie, tout bousculer et transformer ma vie avec sa venue puis j'ai eu quelques histoires, ce peu m'a suffit à comprendre que mon idéal resterait un souhait enfantin car en tant que femme, j'aspirais non pas à un chamboulement mais à une intégration au sein de mon existence pour former un duo tout en restant des êtres individuels.

Tout le monde peut rencontrer quelqu'un, se mettre en couple mais combien de personnes peuvent se vanter d'avoir comme mari ou comme femme, cette personne qui leur va si bien ? ( car efforts, intérêts, complicité, objectifs similaires, soutien réciproque...)
Combien de personnes peuvent affirmer du fond de leur cœur que celui qu'elles ont choisi est celui qui les supporte dans leurs décisions même quand celles-ci sont purement individuelles et carriéristes ? Cet article intitulé m'a beaucoup marqué, pertinent +++ :

Autre chose avant de vous souhaiter une excellente semaine ?
Parfois, on insiste sur certaines choses car elles nous tiennent à coeur au lieu de s'interroger sur les raisons qui nous poussent à ne pas lâcher le steak : on insiste pour accomplir telle action, pour entrer ou garder contact avec telle personne, pour ne pas laisser les relations se finir sur des malentendus. Et s'il fallait juste laisser ça ?

Je me disais bien que toutes les questions que je me posais ne resterait pas au fond de mon coeur pour toujours. LOLILOL. 

Je vais essayer de trouver un créneau parmi mon organisation in progress pour vous parler de The Affair, qui reste une série juste SENSATIONNELLE, de ces petites choses auxquelles j'aspire et qui m'inspirent. 

Merci de me lire, chers lecteurs. 
Je vous dis à bientôt.

Portez-vous bien, couvrez-vous bien et prenez soin des vôtres !

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence