vendredi 27 janvier 2017

Ces relations de dépendance que je ne veux pas

Hello chers lecteurs,
Comment vous portez-vous ?

Ce soir, j'ai envie de vous parler de ces relations avec autrui qui s'entament, se vivent ou se finissent par des dépendances à autrui ou à ce que les personnes ont pu nous apporter.

En effet, il y a mille et une façon de rentrer en contact avec autrui et d'entretenir une relation avec cette personne et aucune ne ressemble à une autre en dépit des similitudes qui peuvent exister en comparant les relations entre elles. Cependant, je constate que la dépendance est une façon de démarrer ainsi que de pérenniser une relation. Pour cela, il existe deux rôles, celui du dominant et celui du dominé.

Je ne pense pas qu'il y ait de règles absolues concernant la personne qui effectue le premier pas en revanche, il existe à mon sens bel et bien une situation de dépendance qui se présente comme une personne ayant les ressources permettant de " tenir " l'autre personne sous son joug à cause de ce qu'il lui propose. En tête, j'ai plusieurs exemples :

1. Cette personne qui entame un échange en demandant une faveur, un petit geste à " rendre plus tard"
2. Une situation individuelle compliquée et l'autre se trouve en capacité matérielle (argent, logement, emploi) de proposer une solution qui va engendrer une double dette : morale et matérielle.
3. L(e faux)'altruisme de cette personne qui requiert une contrepartie non dite à voix haute mais comprise des deux parties.

J'aime me sentir libre de mes mouvements, de mes pensées et entamer une relation tous types confondus en me disant que celle-ci n'est pas basée sur un intérêt quelconque ou sur la nécessité pour moi comme pour l'autre de combler un BESOIN, d'atteindre un objectif mais entièrement et simplement basé sur la VOLONTÉ d'apprendre à se connaître, de se comprendre et ÉVENTUELLEMENT de contribuer aux projets de l'autre dans une démarche de soutien, d'encouragement et de plaisir.


Ces situations de dépendance dont je vous parle peuvent être multiples et se présenter sous plusieurs formes. Mais ce sont des relations que, globalement, je rejette :

Ne pas vouloir épouser ces hommes qui promettent confort, voyages et paillettes pour échapper à un quotidien qui a semblé à un moment de sa vie sans issue ; ne pas répondre à l'amitié de ces personnes qui, durant des semaines d'ignorance, sont venues avec le plus grand culot du monde demander s'il n'y avait pas " 10€ à dépanner " ; Ne pas faire partie d'une bande de potes hypes, friqués (ou toujours prêts à dépenser un tas de thunes pour nous) à condition de fermer sa bouche au moment où on souhaite l'ouvrir le plus.

Les relations de dépendance semblent être des solutions satisfaisantes sur le très court terme, elles semblent résoudre les problèmes et  apporter du positif. Mais en réalité, à mon sens évidemment, ces dernières représentent la fuite des réalités de chacun/e vers ces personnes que nous n'aimons pas pour ce qu'elles sont mais pour ce qu'elles représentent et permettent de faire, les facilités auxquelles nous avons accès grâce à elles, les choses que nous n'avons ni à faire ni à affronter parce qu'elles sont présentes.
J'ai galéré à faire beaucoup de choses, je galère encore mais au moins, moralement, je dois la plus grande partie de mes efforts à moi-même. Il y a certaines dettes qui sont très difficiles si ce n'est impossible à éponger.

L'extrême serait de se fermer à toutes les relations par peur de devoir quelque chose à quelqu'un mais je pense qu'il y a une sensible différence entre entretenir une relation dans laquelle il y a des moments où on demande et l'autre nous donne dans le respect et la réciprocité ET gérer une relation asymétrique qui repose totalement sur le fait que nous ressentons le BESOIN d'obtenir quelque chose de l'autre ou de lui donner à tous prix sans laisser de la place à un échange équitable.

Peut-être que ce que j'ai écrit n'était pas suffisamment foncé, trop confus.
Faites-moi part de vos impressions !

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages