Comment MA liberté peut-elle TE rendre insécure ?

by - 00:15:00

 Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je me porte très bien.
Mes examens sont finis, je continue de découvrir l'espace informatisé pour l'apprentissage de la langue Swahili, je vois mes proches, je prépare mon voyage à venir, j'allège mon coeur de peines et de rancœurs inutiles. Ça fait du bien.



Le titre de cet article s'intitulait au départ " Ces hommes qui n'acceptent pas le NON, pause NIAOU and cie " car ce soir, suite à un échange particulièrement stérile j'ai eu cette envie d'écrire sur ces gens que notre liberté rend insécure, agace ou rend nerveux.

Je suis une jeune femme qui s'instruit, finance ses projets & voyage seule, s'intéresse aux autres et au monde. J'admire la force de caractère des gens qui se débrouillent par eux-mêmes pour accomplir leurs ambitions, réaliser leurs rêves, organiser leurs voyages, se rendre heureux et faire les choses à leurs manières.

Lorsque je rencontre des personnes que je trouve passionnantes, qui sont des globe-trotters ambulants, qui travaillent dans des domaines qui me passionnent, osent faire les choses qui leur plaisent et de surcroît à leurs manières, je ne les envie pas, je ne me mets pas en colère. Je pose mes questions, j'échange avec eux, j'observe et j'en ressors tantôt encore plus admirative ou je reste sur la qualité que je leur ai trouvé.
Lorsqu'un homme me plaisait et qu'il ne se manifestait pas le premier, je m'intéressais à lui, je lui proposais diverses activités qui nous permettraient de nous retrouver dans des cadres tous plus différents des uns des autres, je lui exprimais ce que je ressentais pour lui et ce que je voulais d'une relation avec lui.

Et je remarque que dans mes interactions avec les autres, je suis amenée à rencontrer des gens qui se sentent menacés par ma soif de vivre, ma soif de découverte, mon libre arbitre. Et bien que non déstabilisée par cela, je reste interloquée.
Je reste surprise de savoir que quelque part dans le coeur de quelqu'un lorsqu'un autre être humain décide de dire NON à quelque chose que lui-même ne veut pas, OUI à des choses qui lui font peur, ON VERRA à des choses qui ne lui semblent pas importantes sur l'instant, ce quelqu'un ressent les décisions personnelles de l'autre (non contraignantes et sans impacts sur son quotidien) comme une atteinte à sa propre liberté.

Je suis de celles qui pensent qu'il y a un minimum à respecter lorsque l'on pense à soi d'abord, mais je ne perçois pas comment on peut arriver à un moment donné à baser sa vie sur les bâtons que l'on met dans celles des autres, à forcer des interactions qui n'auront pas lieu, devenir cruelle car incapable de s'épancher sur sa propre vie et la rendre meilleure... Damn... C'est juste incroyable !

Je vis actuellement des échanges particulièrement complexes avec un individu qui n'accepte pas que je lui dise NON, un individu qui ne comprend pas que je ne puisse pas vouloir de lui dans ma vie, un individu qui s'est montré violent verbalement et irrespectueux à  mon égard pour ces refus que j'ai formulé.
Je ne crains pas pour ma vie, mais je songe à ces personnes qui ont vu leurs intégrités physiques et morales compromises, leurs vies prendre fin pour avoir refusé à autrui ces faveurs demandées, ces moments à partager.

Je pense à ces gens qui viennent dans la vie des autres en endossant un rôle de bon samaritain que personne ne leur a demandé de vêtir car hormis provoquer une dépendance et des complexes chez autrui, ils ne savent pas accepter l'autre comme tel, ils ne peuvent pas aimer sans provoquer de drames et de remous.

En étudiant l'histoire des hommes, j'apprécie l'honneur d'être née libre : libre d'exister comme je l'entends, libre de circuler, libre de créer, oser et faire, libre de penser et d'émettre.
Et je ne laisserai PERSONNE entrer ou persister dans mon existence en tentant de m'arracher ou d'acheter cette liberté qui n'est pas monnayable : ni pour un travail, ni pour un mariage ou pour une vie meilleure.

Je travaille à façonner ma vie comme je l'entends, je peux accepter difficilement certes mais une fois que vous êtes intégrés à la Ry-life vous n'avez aucune raison sauf trahison ou irrespect ultime d'en sortir que ces gens qui en font partie puissent émettre une opinion, des conseils et contribuer par leurs actions mais je refuse d'être continuellement rabaissée par des hommes qui voient mon ambition comme étant un danger, des proches qui voient mon avenance comme une provocation, des inconnus qui vont insister en vain pour que je devienne partie prenante d'un destin auquel je n'ai AUCUNEMENT envie d'être mêlée.

Je ne suis pas un type de personne, un genre de femme... Les hommes n'ont pas joué avec moi au point que j'en sois dégoûtée, je ne suis pas une femme révoltée qui attend patiemment son prince charmant. Non, non et non.
Plus que jamais, en pause NIAOU ( période durant laquelle JE CHOISIS QUE le célibat sans extra-benefits & autres est le seul statut envisageable concernant les relations amoureuses) j'apprends à redécouvrir chacun d'un oeil nouveau sans cette pression de me demander si cette personne s'intégrerait à mon quotidien, s'entendrait avec mes soeurs etc...

L'Amour est partout, et sous un pléthore de formes et formats.
Je suis tellement plus qu'une femelle en âge de se faire féconder ou de se faire doter car exemple même de la femme à marier. Je suis un carrefour de cultures, de passions, d'aspirations, de contradictions, de vécus, de combats.

Chers lecteurs,
Ne laissez jamais personne vous ravir la liberté que vous avez mis longtemps à acquérir ou vous réapproprier ; ne cédez pas parce que la personne insiste depuis longtemps si tel n'est pas VOTRE souhait, restez digne et maintenez votre NON si vous n'êtes pas d'accord.
Et sans excès, si vous pensez que vous méritez mieux, ne vous contentez pas de ce qui vous frustre, vous rend malheureuse/malheureux pour faire plaisir à des tiers.

Votre vie = vos choix.
(Et les aléas qu'il faut gérer sinon ça serait trop beau ^^) 

Signé Ryel.

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence