dimanche 29 janvier 2017

L'expérience du dépouillement de votes.

Hello les lecteurs,
Ce dimanche fut rempli de surprises ! 
Après avoir pris en photo tous les membres de la famille, je suis allée voter.
En allant voter, on m'a proposé de dépouiller les voix une fois le bureau de vote fermé.
J'ai bien évidemment accepté !

J'ai été élevée par des parents très politisés et au fait des enjeux de la société dans laquelle ils vivent. Si mon père a sa carte de parti, ma mère se réserve le droit de voter là où elle estime que son intérêt se trouvera/ ou qu'on lui nuira le moins.
Pour ma part, j'ai écouté avec assiduité mais mes opinions politiques se sont transformées dès ma première année de licence en Sociologie et Science Politique.

J'ai cessé de voir la politique comme une scission entre la gauche et la droite avec des gentils et des méchants, des tolérants et des racistes, des bienveillants et des mal intentionnés.
J'ai commencé à comprendre les dynamiques de pouvoir, les stratégies de communication, les décors et dessous de l'appareil politique. Et aujourd'hui, je dois vous avouer que je ne saurais définir le camp dans lequel je me situe.
Je ne me sens ni appartenir à la gauche ni à la droite, je n'adhère plus à aucun parti politique en revanche, j'écoute avec attention ce qui est dit, ce qui est prôné, ce qui est promis, ce qui me semble judicieux et juste afin d'aller exercer mon droit de vote.


Pour la première fois de ma vie, j'ai eu à dépenser de l'argent pour aller vote, c'était le 20 novembre 2016 à l'occasion de la primaire des Républicains. Contrairement à ce qui avait été annoncé, je n'ai pas eu à signer une quelconque charte, je me suis rendue au bureau de vote avec ma carte nationale d'identité, ma pièce de deux euros : j'ai signé à la fin de la nuit sur laquelle se trouvait mon nom et je suis allée dans l'isoloir faire mon choix. Tant que l'argent rentre hein

La seconde fois, c'était aujourd'hui, même " matériel " que la dernière fois, et j'y suis allée.
On m'a cette fois-ci proposé de participer au dépouillement des voix. Et quelques heures plus tard, un peu avant la fermeture du bureau de voix, j'y étais.
Un comptage individuel puis collectif de l'ensemble des voix, une répartition des rôles (celui qui ouvre les enveloppes, celle qui annonce le bénéficiaire de la voix, celles qui comptent), la trace écrite exigée lorsqu'il y a un vote blanc et/ou nul et tout ceci aux yeux de tous, avec une implication collective de l'ensemble du bureau de vote. 

J'ai beaucoup aimé cette expérience citoyenne que je recommande à tous les citoyen/nes en possibilité de le faire dans les villes/pays desquels ils sont citoyens.
C'est un véritable exercice pratique du cours d'éducation physique reçu durant les enseignements de collège et du secondaire.

Et j'encourage vivement ces initiatives citoyennes bénévoles, qui permettent d'en savoir plus sur le fonctionnement de la machine étatique et de sensibiliser les divers citoyen/nes que nous sommes tous !

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages