lundi 9 janvier 2017

ME TIME.


Je m'aperçois que nous sommes un certain nombre à avoir des esprits emplis de suffisamment de colère, d'aigreurs et de frustrations pour se sentir tranquilles sans être complètement paisibles ; des âmes blessées par des comportements familiaux, amicaux, amoureux, professionnels/scolaires qui ont laissé leurs séquelles quelque part dans les couloirs de nos âmes ; ces vexations liées à des échanges unilatéraux, des silences non expliqués, des rejets non justifiés qui encouragent à se tourner vers nos intérieurs lorsqu'à l'extérieur, ça se gâte.

Tout le monde ne comprend pas ce temps durant lequel on ne souhaite plus prêter attention à qui que ce soit d'autre que SOI. Ce temps durant lequel on est moins enclin à l'écoute de l'autre ou à la décharge de ses propres récits & ressentis de vie ; au partage sur les diverses plateformes à notre disposition. Ce temps qui a pour but, de faire le plein d'énergie, de spiritualité, de motivation pour avoir de nouveau ENVIE d'offrir ces choses au monde.

En lisant cet extrait du livre Broken Vision, je réalise que le ME TIME n'est pas seulement une attitude défensive, c'est également un mode de fonctionnement qui part du principe qu'en étant seule, je suis bien. Par conséquent, la présence d'une autre personne dans l'espace que représente ma vie doit être meilleure que lorsque je suis seule avec moi-même. 

Qui n'a jamais éprouvé cette pensée qui traduit qu'on aurait été mieux chez soi, dans sa combinaison léopard en featuring avec ses boots fourrées devant un petit film qu'en compagnie de ces gens qui rient fort autour de nous mais ne nous apportent ni allégresse ni réconfort ?
L'adage " Mieux vaut être seule que mal accompagnée " totalement matérialisé.

Chacun vit son ME TIME à sa façon, en lui donnant ses caractéristiques, sa durée, son ton.
Excellent Me Time to you, MBT.

Je sors du mien, ça m'a fait du bien même si j'ai réalisé que j'ai blessé sans le vouloir
Puisses-tu trouver le remontant dont tu as besoin.

With Love,
Ryel

2 commentaires:

  1. Ce ME TIME je le connais bien et je le réalise peut être un peu trop souvent. Et ça m'a fait réaliser ce que les gens pouvait ressentir quand je suis dans le mien. Le ME TIME c'est bien mais il ne faut pas que ca dure trop.longtemps pour soi et pour les autres. Après ça entre dans les profondeurs du spleen et ce n'est pas bon. Parfois avoir des moments de partage empêche le ME TIME ou plutôt ce spleen et parfois ça fait du bien de savoir qu'on n'est pas seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " parfois ça fait du bien de savoir qu'on n'est pas seule. "
      C'est tout à fait ça !

      Le ME TIME n'est pas un moment que je cherche à éviter, je t'avoue. Au contraire, c'est une atmosphère que je me crée, dans laquelle je me retrouve et ça me fait un bien fou. Il peut durer longtemps mais ensuite j'en ressors revigorée. Je dédie beaucoup de temps, de mots aux autres mais parfois, j'ai envie de ne garder que pour moi, égoïstement rien que pour moi, c'est vrai.

      Après, ça devient compliqué lorsque les personnes qui se sentent exclues ne t'ont pas comprises et/ou t'en veulent effectivement.

      Supprimer

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages