mardi 14 février 2017

From New York City with Love !

Times Square, le 11 février 2017.
Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je me porte à merveille.

Voici le deuxième voyage que j'effectue dans la ville de New York City et je ne saurais comment vous expliquer à quel point cette ville me rend heureuse.
Je suis émerveillée quand j'arrive à Manhattan et plus particulièrement à Times Square : toutes ces couleurs, toutes ces grattes-ciels, toute cette énergie positive. Je m'y sens tellement stimulée, tellement ébahie. C'est un sentiment que j'ai peu ressenti dans ma vie.

Avant de partir, j'ai dû essuyer des commentaires erronés et mensongers sur ma personne de la part de membres de ma famille et je dois vous avouer que ces derniers m'ont d'autant plus motivée à partir. Pas seulement en vacances durant 10 jours, pas non plus en immersion quelque part pour échapper mais partir, prendre mon envol.

J'ai 23 ans et si j'ai cette impression que j'ai dû me débrouiller toute seule depuis bien longtemps, je pense qu'il est temps pour moi de prendre mon envol et diriger ma vie comme JE l'entends en mettant de la distance avec ceux dont le lien du sang ne s'effacera mais avec qui les relations ne seront jamais que des relations de pouvoir donc asymétriques, des interactions traduisant les frustrations des uns et les non accomplissements des autres.

Vous savez, je fais partie de ces gens-là qui sont des aimants à personnes : les gens tournent autour de nous, le contact passe rapidement et facilement, sociables et de bonne compagnie. Cette qualité là amène à rencontrer, échanger, passer beaucoup de temps avec autrui, fournir beaucoup d'énergie, d'amour pour que ça fonctionne et en fin de compte peu des relations valent la peine de s'investir autant, de se dévoiler aussi profondément. Et ce, à cause du caractère à sens unique des relations, à cause des mensonges, à cause de la non réciprocité des échanges.
Mes proches savent que j'aime les gens, je me sens à l'aise avec beaucoup d'entre eux et que je souffre beaucoup quand ces gens ne m'aiment pas comme je mériterais de l'être en retour.

Il y a 6 mois, j'ai rencontré un bel homme dans le bus de Montréal partant vers New York. Après plusieurs jours passés ensemble à discuter dans différentes langues, arpenter les rues de NYC, rire et manger ; des mois et des mois à échanger via Whatsapp avec des fuseaux horaires différents le plus naturellement possible, je suis arrivée il y a quelques jours dans sa famille et je passe de très bons moments. J'ai pu comprendre que ce bel homme avait également un coeur généreux et profondément honnête digne d'un grand frère.

Je réalise que la vie, celle que je veux mener, ce n'est pas d'attendre ceux qui ne veulent pas venir, d'espérer que les choses se produisent, de me morfondre sur mon sort. Je fais mon bout de chemin que tout le monde ne comprend pas, certains ne font même pas l'effort mais qu'importe, tant que je kiffe, que je savoure et que je n'emmerde personne, je continuerai.

En écoutant ma playlist Motivation, et en ayant réalisé mes objectifs, vous n'imaginez pas mon état de joie et de satisfaction. Je suis heureuse. Je suis comblée. Je suis bien.
J'aime être étrangère à un endroit et y apporter ma Ryel Touch.

Faites votre geuh, chers lecteurs ! Faites vos greuh !

Signé Ryel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages