" Pauvre & seule, je n'ai jamais été aussi heureuse."

by - 02:24:00

Hello les lecteurs,
Comment vous portez-vous ?

Je vous ai pondu un titre d'article Racoleur dont je devrais avoir honte et pourtant, je n'ai pas trouvé mieux pour cet article. Idem pour ma tête que vous avez en gros plan, mais ma foi, allons-y !

Selfie de début mars 2017.

J'ai dépensé mes économies de façon non nécessaire aux Etats-Unis et les derniers deniers que j'avais, je les ai utilisé pour payer ma facture de téléphone. Du coup, il me restait concrètement 12,87€ dans mon Livret Jeune. Quelle tristesse lorsque certaines personnes ont des milliers voire millions/milliards sur leurs comptes bancaires ? Eh bien, NON. Bien au contraire !

Durant mes derniers jours à NYC, je me suis demandée mille fois comment j'allais faire pour financer mes projets, comment j'allais pouvoir me faire plaisir une fois revenue en France, combien de temps j'allais devoir travailler pour financer mes heures de conduite, à quel moment j'allais pouvoir repartir de nouveau en vadrouille dans un coin du monde. Alors, j'ai posé mes interrogations sur le papier, comme d'habitude, et j'ai écrit.

Pour chacun de mes projets, j'ai trouvé une solution. Et pour tous les problèmes posés sans solutions, cela signifiait que ça n'était pas des problèmes. J'ai réappris à ne plus me faire cet énième plaisir, à ne plus utiliser ma carte bancaire à tout va, à déserter les petits cafés cosy, stopper les commandes provenant du bout du monde, cesser de prêter de l'argent sans fixer de date de retour.

J'ai écrit " Pauvre & seule " entre guillemets car ma définition de la pauvreté ne sera certainement pas celle des indicateurs économiques mondiaux ou d'une personne se trouvant réellement dans une situation précaire. Il en est de même pour la définition de la solitude. Chez Papa & Maman, sans aucune charge hormis mes factures déjà payées, avec un salaire qui m'attend en milieu de mois, des remboursements à venir, des primes de fin de contrat à venir, dans deux/trois mois, j'aurais plus sur mon compte bancaire qu'avant mon départ de vacances.

Mais cette période durant laquelle je suis passée, celle durant laquelle je n'aurais pas pu me faire plaisir, acheter ce que je voulais au moment où je le voulais, que je n'ai pas pu m'offrir des services qui m'auraient bien fait plaisir, je m'en souviendrai. Je m'en souviendrai car aujourd'hui, je peux dire que je n'ai jamais si heureuse mentalement en étant aussi pauvre monétairement. Pour de vrai. Et oui, j'avoue que la corrélation n'est pas bonne mais je m'en fiche ! 

J'apprends pas à pas ce que signifie les termes patience, retenue, efforts.
Je réalise désormais que le manque d'argent n'empêche pas d'être heureuse, on se soucie davantage de certaines choses mais ma foi, l'argent n'achète pas la bonne humeur, l'altruisme, les centres d'intérêt, les bisous, les câlins, les mots doux, la paix, la loyauté. Et j'en suis certaine désormais.
Il est bon de faire ses projets et de trouver les moyens de faire vivre ce projet que l'inverse.
Etre animée par l'envie de faire, par la volonté de réussir, le souhait d'accomplir fait faire des choses grandioses.

Dans ce monde, malheureusement, le manque d'argent est un frein à beaucoup de choses : en-deça de ses conséquences mortelles, il empêche l'accès et la jouissance à de nombreuses choses qui font partie de la vie quotidienne de millions de gens désormais. Mais en même temps, il ne faudrait pas que ces bouts de papier chiffrés nous fassent abdiquer et nier l'existence de notre amour propre, de nos valeurs, de nos coeurs scintillants.

Alors oui, c'est la lutte pour aller chercher cet argent, pour que ce même argent puisse couvrir l'ensemble de nos besoins, financer nos surplus mais plus que jamais nous sommes ensemble, chers Lecteurs. Ne lâchez rien!

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence