Yaya Joel

by - 03:18:00

Au Congo, nos cousins sont nos frères. Et mon frère, pourtant réfractaire à l'étranger, s'est retrouvé parmi nous pour 25 jours. Quasiment 5 ans après nos premiers moments, au fief familial à Brazzaville.
Si vous saviez comme je suis remplie de joie ! Comme je suis heureuse que son séjour le plus long hors du pays soit non pas en France mais avec moi à ses côtés.
Etre celle qui sert de guide, celle qui fait découvrir, celle qui accompagne.

À travers son regard, ses mots, ses impressions, je confirme que la France n'est pas un El Dorado pour tout le monde. Si tout le monde SANS exception insiste auprès de lui sur le fait qu'il ait eu "la chance de venir car on lui a accordé le visa "  ; " qu'il ne devrait plus revenir ". Je sens et j'entends que Yaya tient au Congo et à la vie qu'il y mène. Et qu'il est tout simplement HORS DE QUESTION qu'il puisse tout quitter pour redémarrer ailleurs.

La Villette, 27 avril 2017 - Bien joué Maman !!!
Son patriotisme, sa détermination, son ambition.. Tous ces éléments sont de véritables sources de motivation pour moi. Sa venue est une bouffée d'air frais : la chantilly sur la crêpe ; la glace à la vanille sur le moelleux au chocolat ; le gruyère sur les spaghettis à la bolognaise.
Alors, je savoure. Quitte à boycotter mon téléphone et à accumuler les appels manqués, SMS sans réponses et mails en attente d'une réponse.

Je me vois déjà verser des torrents de larmes quand il sera reparti mais je ne peux qu'être fière d'avoir un grand frère tel que lui. Les années passent, les évolutions se remarquent mais les coeurs et les traits de caractère restent les mêmes.

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence