Le plus dur, c'est de croire.

by - 20:11:00

Kanye West - Never Let Me Down ♫♫♫


Ces dernières semaines, j'ai beaucoup couru car je n'étais pas suffisamment organisée : ni dans ma gestion de mon temps de sommeil, ni dans le timing qui m'aurait permis de ne pas me presser dans mon emploi du temps.

En Ile de France, je cours à la minute où je sors du lit : pour la douche, pour m'habiller, pour le train, pour le RER, pour le métro, dans les escalators ; pour arriver en cours à l'heure, pour réceptionner les premiers appels des clients à l'heure, pour respecter les deadlines. On ne fait pas toujours ces constats soi-même. Les mots des autres ne sont pas toujours ceux qui nous révèlent nos travers. Mais par moment, on comprend à travers la difficulté de l'autre à nous suivre, à travers les efforts doublés mais vains d'autrui pour essayer d'arriver à nous talonner que quelque chose cloche. Et plutôt que d'attendre avec impatience les prochaines vacances, j'ai pensé qu'il était temps de changer mes habitudes actuelles : dormir plus, me lever plus tôt, faire des plans sur du très court terme réalistes et proches de ma réalité, apprendre à patienter, apprendre à ne pas tout couper, tout arrêter une fois le ras le bol venu mais mieux gérer pour ne pas en arriver là.

Je vous ai quelques fois évoqué cet étranger dans lequel je rêve de me plonger pour devenir une de ses membres, une étrangère. Cette quête de liberté et de bonheur qui est la mienne et qui, trop souvent, me rend impatiente et frustrée car avançant aux rythmes de mes possibilités présentes. 
Je ne pense pas que le bonheur soit conditionné, situé ou normé. Hélas, je me comporte comme s'il l'était. Je me comporte comme si en étant diplômée le plus vite possible, en partant le plus loin possible, en montant le plus de projets possibles, en investissant le plus possible, je serai ENFIN heureuse. Mais je ne veux pas de cette croyance. Et les croyances vers lesquelles je me tourne, j'ai longtemps eu la sensation de ne pas avoir la force d'y croire. Croire en quelque chose, c'est placer tous ses espoirs dans ce que nous faisons, c'est faire pleinement confiance à toutes ces forces qui ne dépendent pas de notre seule volonté. Croire, c'est également admettre que ce que nous voulons n'est pas ce que nous méritons toujours, ce que nous aurons, ce qui arrivera. Croire, c'est laisser de côté les pensées misérabilistes et d'injustice à notre égard dans la corbeille, relever les manches et affronter sans se laisser submerger par la difficulté.

La confiance en soi aide beaucoup dans ce processus. Elle permet de ne pas avoir à se réconforter  et se rassurer constamment, c’est un gain de temps. C'est un allié inestimable. Dans cette quête unique et personnelle, la quête de soi. J'ai conscience que je n'écris pas des choses très gaies ces temps-ci mais ce sont des moments clés à marquer ici pour que je n'oublie jamais, ce par quoi je suis passée et que je n'aurais plus à revivre une fois surpassé.

Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Votre présence