Ready to go.

by - 00:02:00

© FMD - Rosa Parks - 25 août 2017
Hello les Ryders,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je suis en ébullition : un mélange de fatigue intense, d'un trop pleins de réflexions et de planifications. Vivement mes quelques jours de repos, je n'en ai pas eu depuis février ^^ 


Il y a certains ressentis qui ne se commandent pas, souvent, ils ne tombent pas à pic et pourtant ils sont là : FORTS. PUISSANTS. INCORRUPTIBLES.Le mien concerne ce qui est communément appelé : indépendance résiduelle.

J'estime qu'il est temps que je quitte le foyer familial, la Dankiv Home, la Nyumba (maison en swahili)

Personne ne me chasse, personne ne me pressionne pour un quelconque engagement et je ne cherche à rejoindre personne dehors lol mais j'avance dans le temps et j'aimerais vivre seule. Complètement seule : pas de parents, pas de soeurs, pas de Rykids, pas de niaou. Juste moi.

Achever ma boucle d'indépendance et payer en plus de toutes mes factures le droit de vivre dans cet espace que je louerai pour ma personne uniquement. Vivre seule, partager mon espace avec moi et moi seule et GÉRER : mes affaires ; mon emploi du temps ; mes sorties ; mes courses, ma personne sans supervision. Je pense qu'il est temps.

Cela sera bien évidemment l'occasion de pouvoir prendre de la distance avec un noyau familial présent, parfois trop, et d'être vue comme une adulte par mes parents qui ont tendance à l'oublier. Faire connaissance avec moi-même sans interférences, baigner dans l'atmosphère que j'aurai installée et couper les communications/m'isoler dans ma bulle (Ryeland) temporairement lorsque les ondes extérieures seront trop lourdes à supporter.


Je vous avoue que cette idée ne me fait plus peur, ça a été le cas durant de nombreuses années : la peur de devenir SDF, de devoir me prostituer pour subvenir à mes besoins, de devoir retourner chez les parents si ça ne fonctionnait pas. Seulement, le besoin de vivre seule est tout simplement plus grand que ces peurs irrationnelles.


© FMD - Rosa Parks, le 25 août 2017
Alors je prépare mon départ tranquillement, calmement.. Je quadrille la zone dans laquelle je souhaiterais vivre, je fais des repérages, j'interroge les gardiens des résidences, j'entame mes démarches pour que l'État soit mon garant, je lis de nombreux articles sur «Comment quitter le nid familial ?», «Quels impératifs quand on vit seule?», je répertorie les documents qui me seront demandés, je crée mes profils et je garde espoir.


J'ai encore quelques petites choses à obtenir et mettre en place avant de prendre mon envol, du coup, je vous tiendrai au courant en temps voulu de l'avancée de mon projet.


Portez-vous bien les Ryders.
Je vous envoie beaucoup d'amour.
Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Asante (merci en Swahili) Ryders !

Votre présence