2 enfants, de deux pères différents ... Et alors ?

by - 23:28:00

Alicia Keys - Feeling U, Feeling Me ♫♫♫

Hello les Ryders,
Comment vous portez-vous ?
Voici un post qui traîne depuis quelques mois dans mes brouillons déjà et qui n'a plus son pétillant mais cela ne fait rien, ce que je tiens à écrire reste toujours valable même si l’événement ayant conduit à l'écriture de ce post, lui, est antérieur.

J'aime écouter autrui me conter son histoire, ses difficultés, ses combats, ses victoires... Même si les histoires des unes et des uns peuvent se ressembler, elles diffèrent de par l'unicité de la personne concernée. J'aurais bien invité ma grande sœur à conter son histoire car son histoire est tout aussi atypique qu'incroyable. Mais comme d'habitude, les personnes invitées à écrire sur Ryel Cosmos n'ont pas répondu à l'appel, alors je n'insiste pas. Je vais donc écrire ma perception de son histoire, ou alors d'un tout petit bout.

© FMD - août 2017
Jeune femme de 27 ans, sexy, coquette, débrouillarde, avec une bonne élocution... Qui pourrait croire que cette femme est la mère de deux enfants de respectivement 9 et 3 ans ? En la regardant, personne. Une taille splendide, un style impeccable, une coquetterie à son apogée... Ce bout de femme en a vécu des choses et pourtant il existe peu de vestiges visibles de ces épreuves. Une maternité surprise qui a accompagné sa majorité ; la fuite de ce qui aurait dû être un tandem pour gérer cette surprise de taille... Les mois passent, et la rencontre avec un jeune homme qui dit vouloir accepter ce premier enfant et poursuivre la construction de cette famille ; le retour de celui qui avait pris la fuite ; la rencontre de deux familles, la constitution d'un cocon à 3 puis l'arrivée du second enfant ; la joie, l'union, le quotidien, les confrontations, la violence, l'incompréhension, le doute.

Et dans ce moment de doute, mon aînée s'est tournée vers moi pour demander si elle réussirait à trouver un homme qui l'accepterait avec ses deux enfants de deux pères différents si elle était amenée à se séparer de celui avec lequel elle partage toujours sa vie actuellement. Je lui ai rétorqué que sa question était mauvaise. Mes Amours existent et nous comblent de joie, leur présence n'est pas négociable. En revanche, j'ai surenchéri en demandant si elle pouvait accepter que ce troisième homme renie et boude la chair de sa chaire pour vivre une love story avec elle uniquement. Et là, je l'ai sentie désespérée.

J'ai souvent entendu des personnes médire en parlant «filles-mères», mépriser ces femmes qui avaient fait des enfants avec différents pères sans avoir ne serait ce qu'un millième des informations. Juger est un choix. On peut également rester silencieuses face à la vie d'autrui qui ne nous regardent ni de près ni de loin. Cette idée qu'une femme avec plusieurs enfants de différents pères est moins respectable qu'une femme ayant plusieurs enfants avec le même père m'agace fortement. Sauf ma volonté quand j'étais plus jeune de faire un enfant des hommes de différentes origines pour voir ce que le mélange Congo x ferait.... je ne connais aucune femme qui s'est dit qu'elle ferait des enfants avec plusieurs pères différents pour en souffrir derrière. 

Mais la vie passe par là, les interactions ainsi que les surprises surgissent. Plutôt que de souligner ce qui nous semble moralement condamnable, on en oublie de mettre en exergue le courage qu'il faut pour supporter que l'homme, avec lequel on souhaitait vivre sans limite de temps et, qui se trouve être le père de ses enfants n'est pas celui qu'il nous fallait, panser ses blessures et trouver la force de se projeter de nouveau dans une nouvelle histoire d'amour, dont un nouvel enfant jaillit, pour voir cette autre histoire échouer. Personne, pas même moi, n'a dans le coeur cette sensation d'échec et d'insuffisance que me décrivait mon aînée. Les histoires d'amour marquent de façon douloureuse certaines femmes qui projetaient des aspirations immenses sur ce duo qu'elles ont jadis formé. 

J'admire mon aînée de nous avoir donné ces deux magnifiques filles qui font aujourd'hui notre fierté et notre joie. Je la félicite d'autant plus qu'elle a surmonté des épreuves avec contenance et ténacité que beaucoup d'entre nous n'auront jamais à vivre. J'ai envie de dire aux femmes qui partagent ce trait d'existence avec ma sœur, que OUI vous trouverez cet homme qui vous acceptera pour ce que vous êtes et acceptera vos enfants, qui de base ne sont pas les siens, comme extension de vous. La question ne se pose même pas. 

Par ailleurs, je vous encourage à être des femmes épanouies et pleine d'amour pour vous-mêmes, pour vos enfants avant de vouloir "rencontrer" celui avec lequel vous souhaitez former cette équipe appelée couple. Dans cette ère, où on pense que l'amour se rencontre alors que pour moi il est question de création. Une construction ainsi qu'un entretien méticuleux et réciproque. Peu de choses sont innées, peu de choses ne méritent pas de l'attention pour qu'elles puissent croître, s'étendre et s'intensifier. Tout ne tourne pas autour du couple et justement, je trouve nécessaire de ne pas s'interroger de la façon suivante : « Et si untel ne m'acceptait pas comme j'étais parce que ci ou ça?» alors que c'est justement l'une des conditions sine qua non pour que cela fonctionne. L'amour ne se mérite pas, il se construit puis s'entretient. À quoi bon se faire du mal, se dévaloriser pour des petits êtres qui, au-delà des nombreuses difficultés, nous remplissent de joie et ce, peu importe le dénouement avec leurs géniteurs ?

Faire des enfants à qui vous consacrerez du temps, de l'affection ainsi que toutes les ressources nécessaires pour qu'ils deviennent des êtres humains exceptionnels et ouverts sur notre monde ne sera jamais un crime. Surtout si ces derniers n'ont pas le même géniteur, ils resteront une fratrie, ils resteront les vôtres et traiteront leurs frères et sœurs comme vous leur aurez appris à le faire. Ne vous laissez ni démonter ni enquiquiner. Portez votre descendance avec fierté et assumez tout !

Avec mon amour et mon admiration la plus sincère,
Affectueusement Ryel

Dans le même genre..

2 commentaires

  1. "L'amour ne se mérite pas, il se construit puis s'entretient"

    Très bon post et message transmis. J'aime le fait de dire qu'il ne faut pas se mettre dans une relation pour soi en oubliant "la construction familiale" avec les enfants et le beau père ou inversement (j'ai vu des familles détruites comme ça). De même, j'ai envie d'ajouter de ne pas rester dans une relation dit toxique en pensant qu'il est mieux pour l'enfant de grandir avec son père. Si la relation, l'homme est toxique ça aura forcément un impact sur l'enfant en question. Pensez à votre bien être et à celui de votre enfant et ne culpabilisez pas de vos choix mais analysez les, parlez-en pour apprendre de vos erreurs et trouver une relation qui vous ira mieux. Deconstruire pour mieux reconstruire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci encore une fois.
      Je pense que ton message est passé également, un message très réaliste et très encourageant.

      Ce sont des choix difficiles à prendre et à assumer pour une femme ayant une progéniture mais elles ont tout mon soutien ainsi que mon admiration. J'espère qu'elles pourront aller de l'avant et trouver leur équilibre.

      Supprimer

Asante (merci en Swahili) Ryders !

Votre présence