(Se) raconter.

by - 01:19:00

Elle Fitzgerald feat Louis Armstrong - Can't We Be Friends ♫♫♫
© FMD -  16 décembre 2017
Hello les Ryders,
Comment vous portez-vous ?
Pour ma part, je suis bien.

J'ai pris cette mauvaise habitude de poser des questions pour savoir ce que je souhaitais savoir d'autrui, quitte à ce que ce soit BEAUCOUP de questions et j'ai attendu en échange qu'autrui me pose des questions afin de contenter son intérêt. Dans ma vision des choses, si les gens ne me posent pas de questions, c'est qu'ils ne s'intéressent pas à ma situation, donc je n'en parle pas.

Il y a quelques jours en ne sachant quoi dire lorsqu'on m'a invitée à prendre la parole afin de parler de moi, de ma vie, de mes pensées, j'ai compris que je ne parvenais pas à me raconter. Dire des choses me concernant de façon concise et pertinente sans que je n'y ai été invitée. Je n'y arrive juste pas. Plutôt plus. Ou alors je commence à partir sur les événements négatifs, décourageants, difficiles et je m'enfonce dans une spirale de négativité assez effrayante. Un réflexe de jeunesse... Plus jeune, extérioriser et raconter mes ressentis les plus tristes étaient une thérapie. Pour assaisonner ce triste constat, je rajouterai que je ne sais pas synthétiser : pour celles et ceux qui ont l'habitude et aiment m'écouter parler, c'est un doux plaisir ; pour ceux qui ne comprennent pas où je veux en venir, je semble partir en freestyle de façon tout à fait inquiétante vers une destination absolument imprévue.

Hormis sur Ryel Cosmos, blog sur lequel littéralement le monde entier a accès aux ressentis que je poste, je n'aime pas raconter ma vie. J'en dis assez à mes Besties (Mon Canard, Kit Kat, Angel et Mimi) ; à mes amies et proches pour avoir à la raconter à d'autres personnes. D'autant plus que parmi ces gens, soyons honnêtes, une seule comprend réellement ce que je lui raconte. Mon amie, tu sais que c'est toi XPTDR <3. Les autres me trouvent excessive, hyperattentive aux détails insignifiants, plaintive, étrange, perchée et j'en passe. Je suis entourée de personnes qui ne me comprennent pas, et j'ai fini par l'accepter. L'amour n'inclue pas la compréhension malheureusement. Toutefois, lorsque l'on m'interroge, je dis ma vérité, toute ma vérité sans détour, sans mur et sans cache. Elle n'est peut-être pas réelle, mais j'ai conscience que c'est MA perception d’événements, de paroles, de ressentis. 24 ans de vie, ça n'est pas aisé à conter mais quand on me pose les bonnes questions, ça coule comme des règles abondantes les premiers jours. (J'aurais pu m'abstenir ? Hahaha vous êtes sur le blog d'une jeune femme, soyez prêts non ?). 

Je constate que certaines personnes que j'aime ont un effet néfaste sur ma personne, sans forcément le faire exprès.. Après leur avoir parlé, je me sens amoindrie, je me sens insuffisante, je ne me sens pas à la hauteur voire irresponsable et ce sentiment est juste... désagréable et douloureux. Comment l'amour peut nous mettre dans de tels états ? Comment des personnes que l'on aime parfois bien plus que l'on devrait peuvent avoir ce pouvoir sur nous ? J'ai quelques éléments d'hypothèses : parce qu'ils représentent ces limites que nous érigeons dans nos existences ; parce qu'ils nous rappellent ces complexes que nous avons fait grandir et mûrir dans nos têtes ; parce qu'ils nous veulent amoindrie pour se sentir plus forts.

Le défi sera ici d'apprendre à parler de moi sans y voir la brèche pour sortir le pire du pire ; pour apitoyer, émouvoir ou mettre sous mon joug. Ce que les gens trouvent intéressant chez moi n'est pas toujours lié aux drames épisodes tristes de ma vie, mais cette façon originale de penser, de voir, d'exprimer certaines choses. Cela induit d'apprendre à donner autre chose que ce que je donne toujours : temps, énergie, argent, attentions mais aussi anecdotes, confidences, bribes de vie, bribes de coeur ?

Je dois avouer que reprendre le blogging avec Ryel Cosmos est une expérience formidable, vraiment. Ça me fait du bien de prendre ce temps pour partager avec vous, de voir vos retours sous différentes formes, de comprendre qu'écrire est une thérapie qui fonctionne pour moi. Je suis fière de moi, de vous, de nous.

On est ensemble, n'est-ce pas les Ryders ?
Beaucoup de positivité dans vos coeurs durant cette journée.
Signé Ryel

Dans le même genre..

0 commentaires

Asante (merci en Swahili) Ryders !

Votre présence