CDG Experience.

by - 00:50:00

Version n°1 du 3 janvier 2017 :
Drake - Marvins Room ♫♫♫
J'aime travailler à l'aéroport : on y rencontre des gens venant du monde entier, avec des histoires tellement différentes, des trajectoires et objectifs complètement disparates. Un simple passeport ou une multitude collée entre eux, des mémos voyages bien rangés ou à l'inverse complètement plissés, des accessoires de personnalisation ou de protection tantôt formels tantôt atypiques, la  tenue civile des voyageurs ou au contraire l'uniforme du personnel naviguant ou au sol... et des milliers de détails qui en disent long sur le rôle que nous occupons dans cette longue chaîne que constitue le voyage.

L'aérien, ce monde très codifié, très normé et souvent intransigeant est aussi une sphère dans laquelle l'humain reste l'essence même des interactions et des buts finaux. Aussi contraire à ce que les apparences peuvent montrer. Deux mois après ma première vacation, je me sens de plus en plus à l'aise, je suis plus attentive à certaines choses qui me semblaient en apparence sans importance, je sens une réelle montée en compétences et ça fait du bien pour le coup. 

Entendre de la part de clients que je fais bien ce pour quoi je suis payée ; de redonner un sourire lorsque des frustrations ont attristé l'âme ; de recevoir des compliments sur sa personne tantôt comportementaux que physiques ; de faire sa bonne action du jour ; de voir son bon travail reconnu par ses pairs ; de sortir exténuée mais satisfaite de sa journée de travail. Je ne me destine pas à l'aérien, du moins, ça n'est pas le domaine dans lequel je me vois poursuivre une carrière, cependant, l'apprentissage que je fais dans ce domaine est formidable à de nombreux niveaux et me sera utile pour ma suite ^^

© FMD - Le Dôme (Roissypole)

Version n°2 du 5 janvier 2017 :
Rob Base feat DJ EZ Rock - It Takes Two ♫♫♫
Hello les Ryders,
Comment vous portez-vous ? Pour ma part, je suis exténuée. Sur 14 jours de vacances universitaires, j'ai travaillé 12 jours en faisant du 6 jours d'affilée puis un jour de repos et rebelote. Comme je l'écris depuis quelques temps, je travaille dans l'aérien depuis octobre maintenant, en tant qu'agent d'escale. 

J'aide les passagers aux bornes libres services, je les oriente vers les bons comptoirs (dispatch), je les enregistre eux ainsi que leurs bagages, je change leur siège, je les informe de l'état de l'avion, je fais payer des excédents de bagages ou des surclassements, j'imprime leur carte d'embarquement, je fais du rapprochement documentaire (vérification de la concordance des passeports et des cartes d'embarquement), je les embarque, je fais des vérifications à bord, je récupère et accompagne des Mineurs non accompagnés, j'accueille les voyageurs venant chercher leurs bagages en indiquant le tapis sur lequel leurs bagages arriveront, je fais monter les passagers dans des bus et souvent je les accompagne quand l'avion est au large ...Je suis l'agent qui fait son possible pour que les clients montent dans l'avion alors qu'ils allaient être «shootés» à cause de leurs retards (escales manquées, problème au filtrage etc...

C'est un métier diversifié, vraiment passionnant et énergique. Les rencontres sont au beau fixe : les gens viennent du monde entier pour des raisons différentes et leurs passeports ainsi que ce qu'ils contiennent en disent plus que leurs tenues ou leurs billets d'avion. Les compétences acquises sont justes colossales et applicables à énormément de domaines.  Les horaires décalés permettent d'avoir des salaires élevés. Étant en intérim, les salaires sont un tantinet plus intéressants bien que je sente la différence instaurée entre les agents de la compagnie et les intérimaires travaillant pour la compagnie tant dans les faits : pas de port d'uniforme, des matricules différents, des compétences logistiques limités, le comportement méprisant de pas mal d'agents.

Pour être totalement honnête avec vous, je ne compte pas l'occuper indéfiniment. Au temps, où j'avais l'impression de pourrir au M1 de la Sorbonne, et que je tentais d'intégrer le M1 de l'IFG, j'ai eu vent d'une formation permettant d'acquérir les compétences des logiciels nécessaires pour occuper le poste d'agent d'escale. J'étais tellement persuadée que je n'allais pas être prise, qu'il me fallait un plan B. Le plan B qui s'est présenté a été l'aérien. Onéreux certes mais super rentable. Alors j'oscille entre les cours, qui s'ils ne me passionnent pas m'exaspèrent, le Swahili et le travail. J'apprends, je découvre, je comprends et je mets les pieds dans un monde qui m'était alors inconnu, ou plutôt que je méconnaissais. 

En comprenant certaines logiques, je réalise que je ne me vois pas évoluer professionnellement dans l'aérien. À cette même époque de l'année, en 2019, je suis censée avoir arrêté l'intérim pour commencer mon alternance en structure et/ou entreprise en préparant mon obtention de diplôme : New York ? Paris ? Abidjan ? avec les diplômes (plan A) ou l'expérience (plan B) ? Deux interrogations auxquelles je pourrais répondre en fonction de ce que je fournirai cette année. 

Je tiens dans cet article à saluer ma persévérance, ma fidélité et mon professionnalisme peu importe la multitude de choses à faire que j'ai au cours d'une semaine, d'un mois, d'une année. Je ne m'y prends pas toujours comme il le faudrait, au moment où je devrais mais j'y parviens et je fais en sorte de faire mieux. Et j'envoie tout mon amour, toute mon admiration et mon soutien à celles qui sont dans des situations similaires.... Nous savons pourquoi nous faisons toutes ces choses quitte à nous épuiser, nous surcharger, nous rendre anxieuses.... Ma course s'arrêtera en septembre 2018, et ça fait déjà deux ans que je galère. Je souhaite que vos inquiétudes prennent fin prochainement. À toutes les battantes qui créent leurs opportunités, qui luttent chaque jour pour se rendre heureuses et épanouies, je vous AIME sans vous connaître. Je vous admire sans vous avoir rencontré, je vous soutiens sans vous avoir parlé. Continuez !

Vos bribes de vie me confortent dans les choix que je fais tous les jours, non sans peines, mais avec du courage en stock et l'espoir d'un meilleur lendemain pour ma paix, ma joie, mon rayonnement.
Signé Ryel

Dans le même genre..

2 commentaires

  1. Quel beau message final ! Je salue ton "auto-salue" et le fait que sache prendre la vie comme elle vient, rebondir sur les obstacles pour atteindre tes objectifs ! Bonne continuation et je t'envoie du courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas faire, mais la vie m'y contraint alors j'apprends.
      Merci beaucoup pour ce soutien, ton commentaire, j'apprécie sincèrement.

      Du courage et du plaisir pour ta suite.
      Bises

      Supprimer

Votre présence